Sylvia Rauw contribue à la lutte contre le COVID-19 en confectionnant des masques.

Qu’est-ce qui te motive dans ce bénévolat ?
Ma motivation ? j’ai du temps, vu le confinement et j’ai les compétences pour faire ces masques. Donc j’offre volontiers ce temps… C’est ma participation de colibri dirais-je dans cette épreuve que nous traversons tous. Et tant mieux si cela peut éviter à certains de tomber malade…

Qu’est-ce que cette expérience de bénévolat t’ apporte ?
Ce que cela peut m’apporter… des occasions de contacts (à distance bien sûr) avec des voisins et autres… et l’occasion de faire plaisir, de me rendre utile me fait du bien.

 

Le bénévolat substitut à un Etat défaillant ?

Pour les personnes qui ont choisi de contribuer à la lutte contre le COVID-19 en confectionnant des masques, il est tout naturel de se mobiliser car il en va de la santé de tous. Cependant, les appels à bénévoles lancés par les autorités publiques pour la confection de masques posent question. On peut comprendre que face au problème de pénurie de masques, les autorités publiques aient chercher des solutions tous azimuts et se soit tournées notamment vers les bénévoles. Mais une fois l’urgence passée, il est essentiel de tirer les leçons. Le bénévolat n’a pas pour vocation de remplacer un état défaillant et les autorités publiques doivent anticiper pour éviter d’instrumentaliser le bénévolat.

Share This