Par Vincent Eylenbosch, échevin de l’énergie

En 2017, la société Alternative Green développait un parc de 6 éoliennes sur les communes de Walhain et Gembloux. Vu l’excellente production de ce parc, le promoteur a souhaité l’agrandir en introduisant une demande de permis pour 7 éoliennes supplémentaires (3 sur Walhain et 4 sur Gembloux).

La procédure pour ce genre de permis impose diverses obligations. L’enquête publique est l’une des obligations à laquelle doit répondre le promoteur. Cette enquête permet aux citoyens, à la Commission consultative de l’aménagement du territoire et de la mobilité et au Collège communal de remettre un avis sur le projet. C’est le fonctionnaire délégué de la province de Namur (car une majorité d’éoliennes sont sur la commune de Gembloux, province de Namur) qui octroiera ou non le permis. Les différents avis remis au fonctionnaire délégué ne sont là que pour éclairer celui-ci dans l’instruction du dossier.

Certains se demandent pourquoi Écolo, qui fait partie de la majorité, a soutenu un avis défavorable pour ce projet éolien. Écolo a toujours eu la volonté de promouvoir les projets d’énergie renouvelable quels qu’ils soient – éolien, photovoltaïque, biomasse, hydroélectrique –  convaincu que nous devons développer les énergies alternatives afin de répondre à l’urgence du défi climatique.

Mais Écolo Walhain n’a pas souhaité l’extension de ce parc éolien tel que présenté par le promoteur. Nous aurions pu accepter une extension du parc dans la mesure le projet aurait été développé en concertation avec la commune et les personnes les plus impactées par les nuisances inhérentes à ce genre de projet. Mais aussi dans la mesure où il aurait inclus, élément important, une dimension citoyenne. Or, rien n’a été fait en ce sens, alors que, pour d’autres projets, les promoteurs établissent un réel dialogue avec toutes les personnes concernées.

Écolo regrette amèrement que le nouveau cadre de référence approuvé par le gouvernement wallon en 2013 ne soit pas d’application. Comment donner un avis alors que personne n’a de vue générale sur le développement de l’éolien ? Aujourd’hui, c’est toujours la logique « premier arrivé, premier servi », qui prévaut dans le développement éolien en Wallonie et rien n’est fait pour développer des projets le productible est maximisé et les nuisances minimisées tout en préservant un cadre de vie acceptable pour les populations riveraines.

Share This