L’ordre du jour du Conseil communal de ce 29 avril 2019 était copieux.

Après des considérations concernant le délai de convocation très court à ce Conseil communal, la minorité Wal1 demande que son avis sur la déclaration de politique communale de la majorité soit joint au procès-verbal de la séance du 11 mars. Cette possibilité n’est ouverte, a posteriori, que si la réponse de la majorité est également reprise in extenso. L’ensemble des conseillers et des conseillères marquent leur accord pour procéder de la sorte et le procès-verbal de la séance du 11 mars sera donc complété des deux textes.

L’annonce de la Conseillère communale, Ria Breyne,  de son retrait du groupe Wal1 (minorité) et de son souhait de siéger dorénavant comme conseillère indépendante confirme ce que la télévision communautaire Canal zoom avait déjà révélé. Avec humour, la minorité demande si du côté de la majorité rien ne change ! Voir ici…

Interpellation du groupe Amnesty local.

Le groupe Amnesty utilise le droit d’interpellation pour sensibiliser le conseil communal au respect des droits humains à l’occasion des 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme. “Le respect des droits humains commencent dans les lieux proches de chez nous. (….) Si ces droits n’ont pas de signification dans ces lieux proches, ils n’ont pas de signification ailleurs.” Eleanor Roosevelt. Les membres du groupe mettent en évidence que la commune a un rôle clé à jouer car elle est proche de la population.

Le Bourgmestre, Xavier Dubois, confirme dans sa réponse à cette interpellation que la commune a bien un rôle à jouer et que de nombreux éléments et nombreuses propositions se retrouvent déjà dans les déclarations de politique communale et de politique sociale de même que dans le projet « Walhain, commune hospitalière ». La présidente du CPAS, Agnès Namurois, demande que cette interpellation puisse aussi se faire au sein du Conseil de l’aide sociale (CPAS) tout aussi impliqué que la commune dans ces projets.

Le groupe Amnesty invite alors la commune à apposer sur un mur bien visible, une plaque commémorative reprenant le texte d’Eleanor Roosevelt et demande qu’elle soit inaugurée à l’occasion d’une petite fête où la population serait invitée. La commune s’y est engagée.

Lire ici le texte complet de l’interpellation d’Amnesty…

Première modification budgétaire 2019

Cette modification budgétaire est fondamentale car elle assure le financement des nombreux projets, de la nouvelle majorité à Walhain. La modification proposée confirme la bonne santé des finances communales en conservant un boni à l’exercice propre de 411.200 €. Afin de continuer de réduire lentement le poids de la dette, des prélèvements tant sur le fond de réserve ordinaire qu’extraordinaire sont opérés.

Les recettes ordinaires (en provenance principale des impôts et taxes) sont en baisse de 73.889 € par rapport aux prévisions car les effets du tax shift commencent à se faire sentir. Elles sont aussi en baisse de de 82.661 €  suite de la décision politique d’opérer une première baisse de 100 centimes additionnels sur le précompte immobilier. L’opposition réagit, souhaitant une baisse plus franche du précompte (alors qu’elle même l’avait augmenté !). Le choix de la nouvelle majorité est de le baisser chaque année de 100 centimes supplémentaires. La prudence s’impose sur ce que nous réserve l’avenir en termes de recettes.

Au budget extraordinaire, pour ne citer que les postes principaux : restauration de la grange des 6 Heures en espace citoyen intergénérationnel ( 534.262 €) ; aménagement du carrefour rue du Maïeur/rue de la Cure à Tourinnes ( +22.645 €), acquisition de matériel de désherbage alternatif et la végétalisation des cimetières communaux ( 65.500 €) ; acquisition d’un nouveau camion avec containers ; aménagement de places, aires de jeux,  rénovation de chapelles, dynamisation des centres de village, sécurisation des accès aux bâtiments scolaires ( 125.000 €) ; matériel de lutte contre les coulées boueuses ( 20.000 €) ; acquisition d’une voiture électrique à partager avec la population et d’une borne de rechargement accessible à tous (63.800 €) ; première phase de la restauration du vieux château.  Une partie de ces investissements sont significativement subsidiés.

Au total donc, le budget à l’extraordinaire passe de 2.062.819 à 4.088.299 €. Une part importante des dépenses extraordinaires est constituée des travaux triennaux liés aux routes et à l’égouttage. Les travaux sur les voiries seront dorénavant conditionnés à une réflexion systématique sur la mobilité douce et sa sécurisation.

Ce budget à l’extraordinaire sera financé à hauteur de 20% par le fond de réserve et respectivement pour  40% par des emprunts et par des subsides.

Réaction du groupe Wal1 qui note que plusieurs projets ont été initiés par la majorité précédente -ce qui est indéniable- mais vote contre cette révision de budget car il souhaite principalement une diminution beaucoup plus conséquente du précompte immobilier. Il regrette aussi que les résultats de l’audit de l’administration n’aient pas été communiqués de manière concomitante et que le budget ne mentionne rien de neuf concernant les subsides au club de football de Walhain. Mais il reconnait que la prudence est de mise face aux contraintes financières sur lesquelles la commune n’a pas la main. « Soyez vigilants », telle est leur recommandation !

Le vote sur la modification budgétaire se conclut par 12 voix pour et  6 voix contre, la conseillère indépendante Ria Breyne ayant voté avec la majorité.

 

Consolidation des ruines et de l’avenir du vieux château de Walhain.

Une présentation de ce projet a été réalisée au Conseil communal par l’auteur de projet qui travaille sur ce dossier depuis 2013. « Restauration et préservation des ruines du château en vue d’une ouverture touristique ». C’est l’aboutissement d’un dossier lancé avec son acquisition en 2008 alors qu’il était dans les mains du privé. Le budget prévu pour cette consolidation des ruines est de 998.250 €. Cette première étape est importante.

L’échevin Ecolo de l’économie et du tourisme, Jean-Marie GILLET, a ensuite présente ensuite un projet ambitieux, qui, s’il est subsidié, permettra de valoriser ce site d’un point de vue touristique et économique. A l’issue d’investissements conséquents en infrastructures, une offre touristique complète sera disponible permettant de mettre davantage en valeur nos atouts et notre économie locale.

Ces deux points à l’ordre du jour sur le vieux château ont été votés à l’unanimité.

 

Investissements prévus dans le plan triennal des travaux

Le montant prévu pour le plan d’investissement communal (PIC) s’élève à 1.214.764 €. Il est subsidié à hauteur de 451.429€. Une partie de ces montants doit être vouée à une meilleure mobilité.

Chacun des tronçons routiers a été soumis à des travaux d’endoscopie pour vérifier l’état des égouts avant d’envisager sa réfection.  Des égouts sont à réparer notamment à la rue des Ourdons  et des Hayettes. La volonté est d’améliorer la qualité de vie des habitants en sus des travaux de curage des ruisseaux. Mais le vrai changement sera le passage à l’égouttage collectif qui amènera la totalité des eaux usées vers les stations d’épuration futures.

Les rues concernées par ce plan PIC 2019-2021:

  • rue des Ourdons à Tourinnes : rénovation complète du trottoir de droite pour relier le bas de la rue vers l’école et aménagement de la petite placette près du monument aux morts ;
  • rue de Mogreto et Grand-Rue à Perbais : réfection de la couverture de la voirie et amélioration de la sécurisation de l’entrée de la piste cyclable sur la voirie ;
  • rue du Préa : raclage et pose d’un nouveau revêtement. Un conseiller rappelle la problématique du passage en transit de charrois lourds à cet endroit pour des raisons de raccourcis présentés par les GPS ;
  • rue de Libersart : pose de 2 couches (entre Libersart et la N243A) ;
  • rue des Hayettes et du Weya : nouvel égouttage avec station de relevage des eaux suivi d’un raclage et de la pose d’un nouveau revêtement ;
  • rue des 3 Tilleuls : un raclage et la pose d’un nouveau revêtement;

En surplus, des budgets ont été débloqués pour un test de revêtement anti-vibration à la rue Saint-Fromont et le recouvrement de la rue de la Scierie par un revêtement présentant une meilleure adhérence.

Environnement

L’échevin de l’environnement, Vincent Eylenbosch, présente ensuite plusieurs points en matière de fleurissement de la commune et le rapport Agenda 21 (état des lieux de la démarche en matière de développement durable de la commune).

Suivent de nombreux points des conventions de collaborations avec divers partenaires, des nominations et délégations, le déplacement d’un sentier en vue de sa réouverture, et l’adhésion à une charte en matière d’achats responsables proposée par la Région wallonne (pour éviter le dumping social, réduire l’empreinte écologique en soutenant la démarche « zéro plastique et zéro déchets », …).

Tous ces points ont été votés à l’unanimité à l’exception des points concernant les désignations des représentants de la commune votés par 11 voix pour, 4 contre et 3 abstentions.

Adhésion à la convention Green Deal pour nos cantines scolaires à Walhain

Pour promouvoir la transition vers un système alimentaire durable, la Commune de Walhain a souscrit  lors du Conseil communal du 29 avril 2019, à la convention de transition écologique, « le Green Deal », pour ses cantines scolaires. Ce projet a été élaboré par le Ministre wallon de l’environnement.

On sait que l’alimentation dans les restaurants de collectivité est une part importante de l’alimentation quotidienne d’une partie non négligeable de la population. De ce fait, la restauration de collectivité représente un grand potentiel de diffusion des changements  de comportements auprès de leurs consommateurs notamment en termes d’approche de l’agriculture biologique, de favorisation des circuits courts, de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Un processus collectif, dynamique et collaboratif ne peut qu’être favorable à une transition écologique grâce à l’action et l’engagement volontaire pour mener des actions concrètes.

Plusieurs engagements tangibles dans nos réfectoires et cours de récréation sont dès à présent à réaliser: tendre vers le « zéro déchets » dans nos écoles ; réduire fortement les pertes alimentaires; inclure les producteurs locaux dans la démarche ; créer un compost dans chaque implantation scolaire ; consommer des produits sains, équilibrés et savoureux, respectueux de l’environnement ; communiquer sur nos bonnes pratiques ; participer aux activités et évènements organisés dans le cadre du Green deal ;

Adhérer au Green deal signifie que différents acteurs devront retrousser leurs manches pour faire avancer les projets. Un comité de pilotage, un coordinateur, les cantines, les autorités communales, divers partenaires facilitateurs seront amenés à établir des fiches projets initiales et une feuille de route décrivant les avancées annuelles pour chaque engagement pris.

Le point a été voté à l’unanimité au Conseil communal de ce 29 avril 2019.

 

 

Share This