Le CPAS de Walhain a vraiment son utilité, y compris dans une commune de “riches”, témoigne Agnès Namurois, présidente du CPAS de Walhain, qui fait part de situations parfois très préoccupantes au sein de la population.

Lundi dernier, après la Déclaration de politique communale (DPC) dont Nadia Lemaire vous a rendu compte, c’est Agnès Namurois, présidente du CPAS, qui a présenté la Déclaration de politique sociale pour 2018-2024. Elle avait été adoptée à l’unanimité quelques heures plus tôt par les membres du Conseil de l’action sociale. C’est pour information qu’elle était présentée au Conseil communal, complétant ainsi la DPC sur le plan social.

 

Que retenir comme axes majeurs de cette politique sociale?

Le renforcement des synergies avec la commune tout en maintenant l’autonomie de chaque institution. Commune et CPAS ont la même vision et porteront ensemble un “Plan de cohésion sociale” qui vise à renforcer les liens dans la population. Les moyens financiers, qui proviennent pour la majeure partie de la dotation de la commune, seront adaptés régulièrement aux besoins réels.

Une meilleure visibilité et une adaptation de certains services. Les services du CPAS, on ne le sait pas assez, concernent toute la population : repas chauds à domicile, buanderie sociale, petits travaux, aide aux familles et aux personnes, taxi social,… La liste est impressionnante et mérite le détour. Certains services seront améliorés (notamment le vestiaire social sera accueilli dans un local plus spacieux et un coin couture sera créé), avec parfois des accents nouveaux (l’animation autour des logements publics sera intensifiée), d’autres seront éventuellement mis sur pied suite à une enquête auprès de la population dans le cadre du Plan de cohésion sociale.

Le maintien des synergies avec les CPAS de la zone. Certains services sont organisés en collaboration avec des CPAS voisins pour une question d’économie d’échelle: insertion professionnelle, consultations juridiques, épicerie sociale,… Il faut les maintenir. Deux améliorations sont à l’ordre du jour : – la présence d’un juriste dans nos locaux pour les consultations juridiques qui se tiennent actuellement à Chaumont-Gistoux – le renforcement des consultations psychologiques dont le besoin est croissant.

Le bien-être du personnel pour les quelque 30 employés. Pour préserver le bien-être, les recommandations de l’analyse des risques psychosociaux réalisée il y a peu seront mises en œuvre et les préoccupations statutaires seront prises en considération. Le CPAS favorisera les évolutions de carrière de chaque membre du personnel et un plan de formation sera proposé systématiquement.

La contribution au développement durable de différentes manières: achat de matériel durable, tri des déchets, installation de panneaux photovoltaïques, achat de véhicules électriques en synergie avec la commune, achat de vélos électriques pour le personnel. Mais aussi un projet de “Repair café” et de création d’un Service d’Échange Local (SEL) dans le but d’améliorer les relations de solidarité.

 

Répondre aux défis quotidiens de l’accès à une vie digne, c’est le pari auquel le personnel du CPAS apporte une réponse adaptée à chaque personne. Permettre à chacun.e de développer son projet personnel et de bénéficier des droits fondamentaux, amplifier les solidarités, intensifier les contacts intergénérationnels, avoir accès à la culture,… tout cela dans l’optique d’une plus grande mixité sociale ; mieux informer et véhiculer une représentation du rôle et des activités du CPAS plus positive, plus inclusive : voilà les valeurs développées par le CPAS de Walhain. Tous ces éléments seront au cœur du plan de cohésion sociale développé en synergie avec la commune et dans lequel nous mettrons toute l’énergie nécessaire pour atteindre des résultats palpables en faveur de la population !

 

Consultez ici le texte complet de la Déclaration de politique sociale 2018-2024

Voir le reportage de Canal Zoom réalisé sur le terrain.

Share This