Ce lundi 7 janvier, Agnès Namurois a prêté serment comme nouvelle présidente du Conseil du CPAS. Le lendemain, se tenait la première réunion du Conseil. Nicolas Art, nouveau conseiller, nous fait part de ses premières impressions. Agnès Namurois en pointe quelques enjeux.

 

Pour Nicolas, la découverte d’un monde mal connu

“Lundi 7 janvier 2019, 18h30, au CPAS de Walhain, l’heure est à la prestation de serment… Très exactement 11 mots qui, une fois prononcés, nous installent, 9 citoyens de Walhain, dans notre mandat de conseiller de l’action sociale. Quelques-uns rempilent, la majorité siège pour la première fois. Ça rassure de ne pas être seul à découvrir ce rôle, ça rassure qu’il y ait des conseillers déjà expérimentés à nos côtés.

24 heures plus tard, on entre déjà dans le vif du sujet. Deuxième conseil mais premier vrai. Et instantanément, je comprends que c’est parti pour 6 années d’un nouveau mandat dans un organe communal ô combien vital pour nombre d’habitants de Walhain. 6 années au cours desquelles je vais sans (plus) aucun doute être confronté à une réalité qu’on sait tous exister sans vraiment connaître, qu’on devine tous sans toujours en prendre vraiment conscience. Je m’y attendais, franchement dit, et je trouvais même que ce serait un enrichissement personnel que de savoir et prendre conscience (enfin, diront certains, à raison) d’une réalité tout près de laquelle je vis.

Naïvement, j’avais même pensé que mes expériences passées, qu’elles soient professionnelles ou bénévoles dans des assoc’ d’entraide, les contacts directs que j’ai brièvement noués avec des hommes et des femmes en demande d’écoute, de soutien, d’information, ou simplement d’une présence même lointaine, m’aideraient à affronter les réalités que je ne manquerais pas d’entendre au cours de ce premier conseil.

Un seul vrai conseil et, déjà, je suis ébahi par la situation précaire de certain.e.s parmi nous. Un seul vrai conseil et, déjà, je mesure l’importance d’un CPAS en ordre de marche, comme on a la chance d’en avoir un à Walhain. Un seul conseil et, déjà, je suis convaincu que cette instance publique est centrale et cruciale pour notre vivre ensemble.

Au sortir de ce conseil, pas de regret : c’est peut-être un peu naïvement que j’ai choisi d’être présenté par Ecolo Walhain pour siéger en son nom ; c’est un peu moins ignorant que je fais à cette heure ce premier constat et partage ces premières impressions ; c’est aussi très motivé que j’entame ce nouveau mandat.”

Nicolas est membre de la Locale Ecolo depuis de nombreuses années. Il est plus particulièrement chargé de mettre en page notre périodique l’Avis en Vert. Il a siégé au cours de la mandature précédente à l’ALE de Walhain, et siège désormais au Conseil de l’action sociale, en remplacement d’Emmanuel Lépine qui y a siégé jusqu’ici, avec Agnès Namurois qui en est la présidente.

 

Agnès, nouvelle présidente, pointe quelques défis

De nombreuses personnes dépendent du CPAS. C’est donc un organe important d’autant plus que le nombre de revenus d’intégration est en hausse, en particulier du côté des jeunes habitant.e.s de Walhain, explique Agnès. Au stade actuel, elle repère plusieurs enjeux:

  • mettre en place un plan stratégique social sur le long terme avec des projets concrets, subsidiés quand c’est possible. Parmi ces projets, on peut déjà parler de l’agrandissement de la buanderie sociale, de la prise en gestion de logements (d’urgence et autres) et, éventuellement, de repas plus bio pour les personnes qui bénéficient des repas du CPAS, lors du renouvellement du marché public;
  • œuvrer à un plan de cohésion sociale pour accroitre les liens entre habitant.e.s, en collaboration avec la commune;
  • étoffer le pôle d’aides ménagères si nous en avons les moyens;
  • assurer le suivi de l’analyse interne qui devrait entrainer une redéfinition partielle de certaines fonctions;
  • envisager une nouvelle organisation de l’espace disponible dans le bâtiment du CPAS  pour offrir encore une meilleure qualité de service à la population, notamment en ce qui concerne le vestiaire social;

Toutes ces missions doivent pouvoir se réaliser dans les meilleures conditions de travail possibles pour tous les membres du personnel du CPAS.

Agnès Namurois est conseillère communale ECOLO depuis 2000, échevine de 2006 à 2012 ans et présidente du Conseil communal durant la dernière mandature. Sa fibre sociale – elle est permanente syndicale chez un employeur important de la région- la rend attentive aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie, des parents en quête d’une crèche, des réfugiés auxquels elle ouvre sa porte et de toute personne fragilisée par la vie.

 

Voir aussi  L’Avenir du 9 janvier… et le reportage de Canal Zoom

 

Share This