Entre agriculteurs/agricultrices et ECOLO, comment cela se passe-t-il  ?

Bonne question mais la réponse ne dépend pas que d’ECOLO. Notre commune, c’est 85% de surfaces agricoles, une bonne cinquantaine d’exploitations et une majorité d’exploitant-e-s de plus de 55 ans touché-e-s de plein fouet par une agriculture familiale en difficulté.

Le sujet mérite bien un débat. Fin mai, une soirée, co-organisée par les locales ÉCOLO de Chastre et de Walhain a permis de rencontrer des agriculteurs et d’entendre leurs préoccupations. Voir ici un aperçu de cette rencontre extrêmement riche en enseignements. Le tableau est plutôt sombre et cette soirée a fait bouger les lignes dans la tête de plusieurs écologistes.

Nous en avons retenu quelques éléments. Le métier est et reste un métier de passion. L’agriculture conventionnelle n’est plus cette agriculture qui déverse sur et dans le sol des tas de produits néfastes. Elle a évolué. L’agriculture raisonnée ou bio est surtout l’affaire des jeunes générations,  elle offre des alternatives crédibles et semble donner un nouveau souffle au métier. Enfin, comme le disait un agriculteur à cette soirée, le consommateur a le dernier mot… et la responsabilité finale de payer le juste prix pour un produit de qualité.

Le dialogue est entamé. ECOLO ne demande qu’à le poursuivre…

 

Avec ECOLO, que du « bio » ?

Nous préférons parler de la qualité de notre alimentation. Les consommateurs en sont de plus en plus conscients, le système agro-industriel a atteint ses limites. Il suffit de regarder les scandales alimentaires pour s’en rendre compte.

Il faut en revenir à l’essentiel : des produits de qualité, de saison, du producteur près de chez nous. Il existe de plus en plus de possibilités pour se passer d’intermédiaires et trouver des produits de saison bio souvent moins chers que les mêmes produits au supermarché. C’est dans ce sens qu’ECOLO Walhain insiste sur la promotion des circuits courts et des produits de saison accessibles à toutes et tous. Walhain a un label “Produits locaux”. Profitons-en…

ECOLO est favorable à un plan « alimentation-santé » qui serait mis en place avec l’ensemble des acteurs locaux autour du « bien manger-bien bouger » (conférences, informations, sensibilisation), surtout dans les écoles.

 

 Quelles sont les solutions d’ECOLO pour face aux pollutions, pour préserver notre santé ?

La prévention en matière de santé fait partie des préoccupations majeures d’ECOLO. Lors des rencontres citoyennes, cette préoccupation a été relayée par nombre d’habitant-e-s de Walhain. Nous plaidons pour l’adoption d’une charte sur les épandages de produits phytosanitaires toxiques à proximité des habitations et des lieux communautaires (terrains de sport, écoles, …) dans le cadre d’un dialogue ouvert avec les agriculteurs, afin de préserver la santé des riverains.

Une « commune sans pesticides » ne concerne pas uniquement les agriculteurs, loin de là. Les particuliers sont aussi concernés. Certains utilisent trop d’insecticides, herbicides, fongicides…  Il n’est plus à démontrer leur influence sur notre santé. La méconnaissance des méthodes alternatives dans la lutte contre les plantes indésirables sont des facteurs qui expliquent en partie l’usage de ces produits nocifs.

Nous proposons des animations, en partenariat avec des acteurs locaux comme Potawal, pour sensibiliser à la diminution de ces produits. Amener une commune et ses habitants à se passer totalement de pesticides sur un quartier, c’est possible avec des projets comme “Quartier en santé… sans pesticides”. Eric Haubruge, vice-recteur de l’ULg et Walhinois, a exploré récemment une région préservée des pesticides et où les papillons foisonnent. Sa conclusion: une bonne gestion des activités agricoles fonctionne en termes de préservation de la biodiversité.

 

En quoi la préservation de la biodiversité concerne-t-elle la commune?

L’urbanisation, par exemple, est prédatrice d’espaces verts et la fragmentation de l’habitat telle qu’on la voit dans certains villages a un impact direct sur la biodiversité. La commune peut lutter contre l’étalement des constructions nouvelles. Notre commune est une  zone de liaison en matière de biodiversité, elle fait partie d’un maillage écologique à ne pas négliger. Sa haute qualité environnementale est primordiale.

La commune peut être porteuse d’initiatives visant à la protection de la biodiversité. Ainsi, les bords des routes participent au réseau écologique. Ils sont des chemins d’accès aux ilots de nature et constituent d’excellents corridors biologiques par où transitent les espèces sauvages. Le fauchage tardif y est une excellente chose. Pour aller plus loin, ECOLO Walhain propose des plantations d’arbres et de haies aux essences multiples et la création d’un espace naturel pédagogique dans chaque village (mare, prairies fleuries, hôtels à insectes, petits fruitiers, bancs,  boites à livres… ).

Enfin, la relance du Plan Maya par la commune est une étape importante pour la préservation de la biodiversité. Les pollinisateurs peuvent être associés aux pratiques agricoles, les apiculteurs peuvent devenir des partenaires pour les agriculteurs. Trois apiculteurs sont sur notre liste ECOLO: Justine, Nadia et Vincent. C’est dire notre sensibilité à la préservation de la biodiversité…

 

D’autres questions? Voir aussi ici…

N’hésitez pas à utiliser la rubrique “Poster le commentaire” ci-dessous. Votre avis nous intéresse.

Share This