Désherbage du lin  – Emile Claus – 1887

Le Printemps sans pesticides démarre ce 20 mars. Il est temps de se préparer si on ne veut pas être envahis par les “mauvaises herbes”… Les enlever, voilà une préoccupation de tout jardinier qui s’honore. Encore faut-il faire la part des choses.

La mauvaise herbe, c’est une herbe « sauvage », spontanée, appelée aussi adventice. Dans un jardin bio, les mauvaises herbes ne sont pas totalement éradiquées : on les maintient à un niveau acceptable et on en tire profit. Le trèfle apporte de l’azote au sol, l’ortie renferme des minéraux et les pâquerettes du calcium. Certaines sont jolies et il serait dommage de s’en séparer, comme le coquelicot par exemple.

Mais il arrive un moment où ces herbes sont par trop envahissantes, étouffent les autres plantes et puisent l’eau qui leur est destinée. Il faut alors parfois s’en débarrasser. Voici quelques trucs et astuces écologiques que nous avons soumis à l’approbation de Vincent Eylenbosch, conseiller communal Ecolo et également entrepreneur de jardins.

Sur la terrasse

S’y prendre à temps et ne pas attendre d’être envahi. Colmater les endroits où il y a de petites fissures et où s’engouffrent les mauvaises herbes. Passer régulièrement avec une brosse dure sur la terrasse et dans la cour pour enlever les herbes quand elles sont petites, avant la germination. Si nécessaire, utiliser de l’eau bouillante (voir plus loin) ou le désherbeur thermique.

Dans les graviers

Utiliser de l’eau bouillante. Les graines en germination et les herbes sont anéanties par un choc thermique qui flétrit les végétaux. Pour cela, rien de tel que l’eau de cuisson des pommes de terre, brocolis ou autres choux. Versez l’eau bien chaude sur la terrasse, les graviers (attention, pas le gazon!). L’herbe folle sera anéantie sans aucun coût. Exemple parfait de recyclage ! Le vinaigre blanc est aussi un bon truc. Si possible, choisir une journée ensoleillée car cela accentue l’effet du vinaigre. Plus les mauvaises herbes sont jeunes, plus ce désherbant naturel est efficace. Cette astuce fonctionne aussi pour les terrasses. Enfin, reste le désherbeur thermique.

Entre les fleurs des parterres

Désherber à la main, à la fourche ou la binette. Enlever progressivement ce que vous n’identifiez pas comme vos plants. Attention quand même de ne pas vous tromper ! Choisir une binette adaptée à votre taille et biner quand la terre est sèche. S’y prendre assez tôt avant que ces plantes ne soient montées en graine. Si ce sont des plantes à longues racines (pissenlits, chardons), il faut enlever les racines jusqu’au bout..plus facile à faire quand la terre est humide. S’il s’agit de plus grands plants, sarcler avant la floraison et couper la plante avant qu’elle ne monte en graines et ne se dissémine.

Utiliser un paillis pour recouvrir le sol ainsi désherbé, comme dans le potager. Il existe plusieurs types de paillis. Broyat de végétaux, écorces, graviers de lave comme sur la photo.

Au potager

Nourrir son sol et l’équilibrer.  Il est intéressant de couvrir les parcelles non cultivées par un compost de jardin avant l’hiver ou avec des engrais verts  (phacélie, moutarde, luzerne) à semer tôt en automne.  Ceux-ci renouvellent les éléments nutritifs du sol, étouffent toutes les mauvaises herbes et, en plus, sont les amis de nos abeilles. Avant de cultiver la parcelle, il suffit de broyer l’engrais vert choisi, de laisser sécher une dizaine de jours et de l’utiliser comme paillis. On peut aussi couvrir le sol de bâches polyhétilennes ou de cartons pendant l’hiver.

Désherber si nécessaire, comme pour les parterres.

Utiliser un paillis, idéal contre les limaces. Recouvrir le sol tout au long de l’année dans le potager et entre les plantations. On peut utiliser des feuilles mortes (ce qui évite de les ramasser à la pelle!), du broyat, des fanes. Les spécialistes conseillent les paillettes de chanvre (vendues en jardinerie) car elles jouent le rôle d’anti limaces naturel en se collant sur le ventre de la limace qui ne peut plus avancer pour dévorer fleurs et légumes. Ce produit naturel ne modifie pas la nature du sol, garde l’humidité et limite donc l’arrosage.

 Dans la pelouse

Ne pas couper le gazon trop court sinon les mauvaises herbes s’installent plus facilement et, si possible, laisser le gazon coupé sur place en prévoyant une tonte une fois semaine. Il rééquilibrera votre sol.

Mais que faire des mauvaises herbes ?

Si elles ont des graines mures : les laisser macérer un mois dans l’eau avant de les mettre sur votre tas de compost. Si c’est une plante à racine, laissez-la d’abord sécher quelques jours, sans contact avec le sol.

Et, au bout du compte préserver quand même un coin du jardin qui restera « sauvage », où s’épanouiront les herbes folles souvent mellifères.

 

Si vous avez d’autres bons trucs et de bonnes astuces, dites-les nous…
Vous pouvez laisser un commentaire au bas de cet article ou nous envoyer un mail.

Share This