…et dépose une motion au Conseil communal

 

A l’occasion du prochain conseil communal du lundi 12 mars, le groupe ECOLO de Walhain défendra UNE MOTION CONTRE le projet de loi du Gouvernement fédéral relatif aux “visites” domiciliaires. Visites qui, comme le dit l’un de nos lecteurs dans le commentaire ci-dessous, s’apparentent davantage à des perquisitions qu’à des visites de courtoisie!!!

Que penser de ce projet de loi ?

Ce projet vise à permettre à la police d’entrer dans le domicile privé d’une personne qui n’a pas le droit de séjourner légalement dans notre pays, pour l’arrêter une fois que celle-ci n’aura pas obtempéré à un ordre de quitter le territoire. Pire, il permettra également d’entrer dans l’habitation de quelqu’un qui héberge ces personnes sans papiers dans la même situation, ainsi que de perquisitionner les lieux visités pour accumuler des preuves de ce séjour dans l’illégalité.

« Ce projet de loi est totalement disproportionné. L’inviolabilité du domicile est un droit fondamental, un droit constitutionnel. On peut évidemment déroger à ce droit en cas de soupçons de crimes graves, comme par exemples des projets d’actes terroristes, de fraude fiscale massive ou de traite des êtres humains. On parle ici de personnes sans papiers, qui n’ont commis aucun crime sur notre territoire. Ne pas avoir le droit de séjourner en Belgique n’est en effet pas un crime grave. En mélangeant les genres, ce Gouvernement crée un amalgame insupportable et attise les peurs » commente Benoit Hellings, député fédéral Ecolo.

S’opposant à ce texte, Ecolo-Groen pointe une volonté d’effrayer la population, au lieu de mettre en place des politiques adéquates et de remplir son rôle. « A l’heure où des dizaines de milliers de citoyens belges font le travail de l’État en hébergeant bénévolement des migrants en transit, le Gouvernement leur envoie un signal : vous aidez des criminels. Dans les faits, la portée de ce projet de loi sera ‘anecdotique’. Mais il est avant tout un symbole, un épouvantail pour faire peur à ces migrants et aux citoyens engagés qui les hébergent. Et, ce faisant, il crée des amalgames insupportables. C’est en cela qu’il est scandaleux» conclut Benoit Hellings.

Une belle résistance pour plus de solidarité

Comme d’autres habitants de Walhain, nous nous sommes retrouvés avec des milliers de citoyens et de citoyennes dans les rues de Bruxelles pour défendre les Droits de l’Homme et la dignité humaine, réclamant une autre politique d’asile et dénonçant notamment le projet de loi du Gouvernement fédéral.

Cela fait chaud au cœur de voir ces centaines de personnes qui accueillent chaque soir des personnes à leur domicile. Ce sont des milliers de bénévoles qui se relaient de jour en jour avec une efficacité organisationnelle à faire pâlir les meilleures organisations professionnelles pour offrir un peu de chaleur et d’espoir à ces vies humaines dont l’extrême fragilité remonte le plus souvent à leur naissance.

L’organisation de cette solidarité-là, c’est une vraie richesse de notre société. Et nous devons en être fiers.

Quid à Walhain?

Des Walhinois et des Walhinoises hébergent pour la nuit des migrants du Parc Maximilien de BXL. Ces personnes pourraient donc être visées par les visites domiciliaires prévues dans le projet de loi en question. Pouvons-nous accepter cela? La réponse s’impose d’elle-même…

En tant que commune, nous avons aussi le pouvoir de les soutenir et de refuser ces décisions politiques qui visent à casser cette solidarité entre Belges et personnes venues d’ailleurs. Nous avons le devoir de dénoncer cette politique qui vise à criminaliser par principe le fait d’être un migrant.

Comme le dit le conseiller Ecolo ucclois Thibaud Wyngaard : « Le conseil communal joue pleinement son rôle de garant local de la démocratie. »

Nous avons une commission consultative Nord-Sud à Walhain qui crée des ponts avec les pays du Sud et un projet bien concret à Madimba dans le Bas-Congo. Nous ne pourrions imaginer rester passifs et simples spectateurs alors que dans l’associatif, dans le monde judiciaire, dans la Police des personnes de tous bords et de tous partis politiques ont déjà dénoncé cette nouvelle escalade du Gouvernement fédéral.

En Wallonie à ce jour, 78 communes ont adopté une telle motion et 19 l’ont rejetée. Et on s’attend à ce qu’une cinquantaine d’autres communes la votent en mars.

Action!…

Voici le texte de la motion déposée par Ecolo Walhain en vue du Conseil communal qui aura lieu à la Maison communale le 12 mars à 18h30 : Motion visites domiciliaires Ecolo Walhain

Et si, vous aussi, vous voulez aider ces migrants en situation difficile, rejoignez la plateforme citoyenne et portez-vous bénévole (différentes formules existent) ou faites un don.

Share This