Les dernières stats de 2017 nous annoncent une hausse du nombre de cyclistes blessés en Brabant wallon pour les 5 dernières années. Des chiffres qui s’expliquent par la croissance du parc automobile, générant embouteillages et accidents, et du nombre de cyclistes, surtout depuis le boom du vélo électrique.

Entre cyclistes et automobilistes…

…règne une certaine incompréhension, voire agressivité

Les cyclistes se plaignent : les pistes, quand elles existent sont souvent encombrées de branches… ou de voitures, elles sont peu entretenues. « Si tu vas sur la route, tu te fais klaxonner et insulter, Là où il y a des sorties de magasins ou d’appartements, c’est encore pire », explique un cycliste à La Libre Belgique (17 janvier 2018). Pour qui roule souvent à vélo, Corbais en est un « bel » exemple…!  Certains automobilistes aussi se plaignent, parfois à juste titre concèdent eux-mêmes les cyclistes : « Les cyclistes sont des dangers publics, ils ne respectent aucune règle », entend-on parfois.

« A Walhain, les aménagements sont top »

Tout n’est pas négatif pour autant : « A Walhain, les aménagements sont top pour les cyclistes », indique un cycliste au journaliste de la Libre.

Jean-Marie Gillet, échevin ECOLO en charge de la mobilité, commente : « A Walhain, on a essayé de mettre les moyens pour améliorer les infrastructures dédiées aux cyclistes, Mais c’est toujours un recommencement. On a donc mis en place un réseau cyclable via un projet de la Région (Wallonie cyclable) où nous avons été la seule commune rurale retenue. Nous avions des objectifs et des intentions fortes. Nous n’avions pas, en tant que petite commune, les moyens pour des pistes cyclables. Nous avons donc travaillé sur le principe d’une politique d’utilisation des voiries avec une meilleure cohabitation. Des zones 30 ont été instaurées et limitent les risques d’accidents. Des aménagements minima ont aussi été réalisés comme de la peinture au sol pour départager les usagers faibles des automobilistes, ou la création d’un pré Ravel pour rallier le Ravel vers Gembloux… On voit de plus en plus de vélos rouler dans nos villages, grâce aux points-nœuds par exemple. Et puis, le marquage au sol semble rassurer. La réussite de ce projet, on la verra fin 2018. J’avoue qu’il est difficile de réduire la vitesse dans les zones 30. On va lancer une campagne de sensibilisation puis de répression avec la police pour faire respecter les limitations de vitesse. » (DH, 17 janvier 2018)

Quelques conseils aux uns et aux autres

…aux cyclistes.  Être le plus visible possible, conseille Benoit Godard, de  VIAS (ex-ISBR), avec un casque (vivement conseillé), un phare (obligatoire), un catadioptre, une sonnette, un gilet fluo. Et, bien entendu, respecter les règles du code de la route, en particulier les STOP et les cédez-le-passage. Il convient aussi de veiller à la formation des jeunes qui empruntent le vélo pour aller à l’école.

…et aux automobilistes.  Avant tout, respecter les limitations de vitesse : c’est la plus forte garantie pour éviter les accidents. L’automobiliste qui est également cycliste le sait… Mais aussi, ne pas stationner sur les pistes cyclables et lorsqu’on est stationné en bordure d’une piste, regarder dans son rétro avant d’ouvrir sa portière !!! Être vigilant en la présence de cyclistes, surtout des plus jeunes. Maintenir un distance d’un mètre entre vous et le cycliste.

La cohabitation harmonieuse est possible.

Un effort de part et d’autre est nécessaire.  A la veille du printemps qui s’annonce pour bientôt (eh oui !, il faut y croire…), cela nous rendrait à tous la vie bien plus agréable. Osons y croire!

 

Article de la DH ici…

 

 

Share This