par Jean-Marie Gillet

La question qui m’est posée plusieurs fois par semaine : « Comment cela va à la commune ? ». Depuis quelques semaines, je ne peux plus répondre « bien ! ». Avec pourtant un collège et une administration qui travaillent de concert plus que jamais.

FINANCES COMMUNALES : DUR CONSTAT

Ne tournons pas autour du pot : à notre tour aussi à Walhain, les finances communales sont en sérieuses difficultés. La modification budgétaire opérée en fin d’année l’a démontré : les mauvaises nouvelles tombent chez nous, aussi. Quelques confirmations dures, en l’espace de quelques semaines: baisse des différentes recettes, suppression ou report de subsides, fin de certains dividendes qui étaient perçus depuis des dizaines d’années… Et dans le même temps , il nous faut ces dernières années réviser fortement à la hausse nos contributions à la zone de police, au service incendie, au CPAS sans vous détailler les normes diverses qui grèvent le coût des travaux et les entretiens divers…

Et, dernière couche, nous avons été confrontés cette année à une vague de régularisations de charges d’un passé, parfois lointain, en matière de personnel comme en matière d’incendie.

Définitivement, les communes subissent un déséquilibre structurel très fort entre dépenses et recettes. Et dans une commune restée rurale qui n’a d’autres revenus majeurs que celui de l’impôt, pas de compensation possible ailleurs.

« Il suffit d’assurer une meilleure gestion de la commune » ? Indispensable, mais pas du tout suffisant ! Je peux en témoigner sur base de mon expérience financière: la marge de manœuvre est très inférieure aux nouveaux coûts annoncés.

FINANCES COMMUNALES : LES SOLUTIONS

Le budget 2015 en préparation est un premier exercice douloureux pour redresser la barre.

Les détails de ce budget sont bien sûr réservés au prochain conseil communal qui devra l’amender ou l’approuver mais nous en avons déjà cité les grandes tendances.

Les investissements seront limités à ce qui assurera les économies de demain : réfection des voiries et prévention de leur dégradation ; accélération des investissements énergétiques les plus productifs dans les bâtiments et salles communales; remplacement des charrois les plus anciens et à problèmes. Mais aussi des investissements indispensables pour la sécurité ou nos écoles ainsi que la dernière phase du plan cyclable puisque celui-ci est quasi entièrement financée par la Région wallonne.
Les dépenses en matière de fonctionnement et de personnel ont été analysées à la loupe avec la volonté d’identifier TOUS les gaspillages, aussi petits qu’ils soient.

Nous avons aussi demandé les regards de spécialistes extérieurs pour mieux comparer les pratiques au sein de notre administration et comparer les bonnes pratiques d’autres communes pour réduire davantage nos coûts.

MAIS UNE VOLONTE FORTE

Maintenir aussi loin que possible l’emploi et les services aux citoyens (la commune est le plus gros employeur de l’entité). Nous maintiendrons la qualité des services rendus au citoyen avec des moyens restreints mais en abandonnant les missions qui dépassent le cadre de ce qu’attend la population. Ces services devront être rendus efficacement, débarrassés des gaspillages et avec conscience professionnelle, chacun devant contribuer aux efforts d’économie.

Je m’engage personnellement à expliquer mois après mois la pertinence de mesures structurelles que nous prendrons et les bonnes raisons de maintenir toute une série de services au bénéfice du plus grand nombre.
C’est votre argent, ce sont les services et le cadre de vie que nous étions engagés à enrichir : nous vous devons une information précise.

Share This