L’agrandissement de l’école de Perbais sera plus cher que prévu!


C’est ce que l’on peut lire dans L’Avenir du 20 mars 2013. Face aux critiques de l’opposition, la majorité répond qu’il faut répondre aux besoins et rappelle que le projet reste subsidiable à 95 %.

Benoît Marchal, responsable du service des travaux de la commune, a expliqué que le coût de l’agrandissement avait été calculé dans un premier temps en fonction des mètres carrés dans le cadre du programme de travaux prioritaires où les délais sont restreints. Une estimation à laquelle se sont ajoutés l’étude de stabilité, les exigences du service incendie et les exigences de l’Afsca, mais aussi l’exigence d’abattre une classe existante.

De son côté, la bourgmestre Laurence Smets (Wal 1) a précisé que le dossier restait valide pour les subsides qui se montent théoriquement à 95 % (495 000€ sur un montant total de 521 000€) et que la commune bénéficie toujours d’un taux de 1,15 % pour son emprunt, puisqu’il s’agit d’un bâtiment scolaire.

Pas de quoi convaincre l’élu de l’opposition, Christian Reuliaux qui est resté sur ses positions : « Un montant total de 521 000€ TVA comprise pour 170 mètres carrés d’agrandissement… On s’est trompé! Il aurait fallu raser et tout recommencer à zéro. »

«On a fait le choix d’avancer. On aurait pu décider de limiter le nombre d’enfants, mais on ne peut pas laisser des enfants dans des containers», a indiqué Laurence Smets. L’échevin Jean-Marie Gillet (Écolo) a objecté qu’une nouvelle école, c’est un projet qui s’inscrit dans un horizon de dix ans. «Or, on ne peut pas attendre dix ans.»

Share This