Bel article dans Le Soir de ce 7 juin qui rend hommage à l’Archenterre, mieux connue dans le village sous le label (de qualité, cela va sans dire!) « Chez les Cantaert ».


« Les prix belges de l’énergie et de l’environnement ont été décernés mardi soir à Tour et Taxis. Un couple de bruxellois a été récompensé pour sa ferme du XXIème siècle, 100% écologique. Elle se situe à Walhain-Saint-Paul.

Structure en bois indigène, murs en béton de terre crue, isolation des murs extérieurs en paille…

Difficile de faire plus naturel et écologique ! C’est de cette façon qu’Agnès et Charles, un couple d’architectes d’Auderghem, ont conçu cette ferme qu’ils ont appelée du « XXIe siècle ». Le bâtiment se situe à Walhain-Saint-Paul, dans l’Est du Brabant wallon. Il n’est pas encore tout à fait terminé, mais les propriétaires y habitent déjà.

« Il s’agit d’un maraîcher qui travaille depuis toujours de façon écologique. Son activité s’est développée et il a fait appel à nous pour créer une ferme », explique Charles Gheur, l’architecte du projet.

Et c’est bien d’une ferme dont il s’agit puisque les locaux comportent un espace d’habitation, un magasin et les bâtiments de production.

« Il y a une vraie philosophie dans la construction. Nous avons utilisé de la terre locale pour faire les murs ; pour l’ossature, c’est du bois indigène de la région ; et la paille vient de chez le fermier d’à côté », poursuit l’architecte de 53 ans.

Côté énergétique, tout a également été pensé « naturel ». « Nous avons fait du solaire passif. Ce ne sont pas des panneaux solaires, mais une grande serre qui chauffe le bâtiment. L’hiver, le propriétaire s’est chauffé avec un poêle à bois d’appoint, mais nous sommes actuellement en train d’installer un gros poêle de masse. »

Pour ce projet qui est le premier de cette ampleur en Belgique, le couple d’architectes a reçu ce mardi soir l’Eco-Building Award 2012, dans le cadre de la 7e édition du Prix belge de l’énergie et de l’environnement.

Une récompense qu’ils accueillent avec plaisir. « Ça nous rassure car, autour de nous, lorsque l’on parle écologie, on entend souvent parler de solutions très technologiques, qui impliquent aussi des nuisances. Recevoir ce prix, ça montre qu’on reconnaît une pertinence à notre démarche », souligne Charles.

Le couple a fondé l’atelier d’architecture A l’abri de l’arbre en 1992 avec une mission : tout faire pour l’équilibre de l’habitat et de l’environnement. Ils se sont spécialisés dans l’utilisation de la terre crue. Ils ont aussi réalisé une maison tout en bois à Auderghem. »

Cécile DANJOU


Et on n’oublie pas

le 9 juin: rendez-vous à L’Archenterre
qui fêtera ses 10 ans de maraîchage bio

Share This