Le Brabant wallon, avec ses 27 communes, est l’une des provinces les plus dynamiques de Wallonie. Sa situation géographique constitue un atout non négligeable. Elle encourage l’installation d’habitants dans ses communes avec, à la clé, un boom démographique qui n’est pas sans conséquences.

Où se situe Walhain dans cette histoire ?  La récente brochure « Le Brabant wallon en chiffres – édition 2017 » (publiée par la Fondation Economique et Sociale du BW), le « Rapport administratif 2016 » de la commune de Walhain ainsi que d’autres informations glanées çà et là nous permettent d’y voir plus clair.

Une population toujours en hausse…

Fin 2016, Walhain comptait 7122 habitants : 2143 à Tourinnes, 2258 à Nil et 2721 à Walhain et Perbais. Notre commune connaît l’une des plus fortes pressions démographiques du Brabant wallon: +15% en 10 ans. Cela s’explique par le fait que les communes les plus proches de BXL sont saturées ou devenues trop chères. Mais aussi parce que Walhain est bien située, proche des axes routiers et de pôles d’attraction économique tels que Gembloux, LLN, Wavre et Rixensart.

Cette croissance a un impact sur la qualité de vie de la population mais aussi – bon à savoir avant les élections communales de 2018- sur sa représentation politique. Le passage à 7000 habitants a pour conséquence  de relever le nombre d’élus communaux de 17 à 19.

…jeune, mais aussi vieillissante

Que recouvrent ces chiffres ? Nous relevons ici quelques tendances intéressantes.

  • Walhain est une commune jeune où les moins de 20 ans représentent 27.5%, plus d’1/4 de la population. C’est le taux le plus élevé du Brabant wallon avec Chastre, nettement supérieur à la moyenne du Brabant wallon (23.73%). Ce pourcentage est quasi stable depuis 10 ans, avec toutefois une diminution des 0 – 9 ans au profit des 10 – 19 ans, de l’ordre de 1%.
  • Les quadra représentent près de 15%.  Avec le temps, on constate une érosion de cette tranche d’âge au profit des tranches d’âge suivantes.
  • Le pourcentage de personnes âgées de 60 ans et plus est passé de 17% à  plus de 20% en 10 ans.
  • On remarquera une baisse spectaculaire de 50% pour la tranche d’âge de 70 à 79 ans par rapport à la tranche précédente de 60 – 69 ans. Ce phénomène est récent et prend de l’ampleur. Comme si ces habitants se retiraient des villages à un moment charnière de leur vie. La question est de savoir pourquoi…

Cliquez sur le diagramme Population de Walhain – 2006-2016 qui visualise bien ce vieillissement par le déplacement des courbes, ainsi que la baisse de habitants de 70 à 79 ans.

Enseignement et petite enfance

Pourrait mieux faire…

Nos écoles communales se portent mieux, avec une augmentation de 11.5% du nombre d’élèves à la rentrée de septembre 2016. Toutefois, les statistiques de 2015 montrent que seuls 41% des enfants de Walhain fréquentent les écoles de l’entité. C’est peu. La moyenne du Brabant wallon est de 65%.

Pour la petite enfance, le taux de couverture en places d’accueil est de 31.5%. C’est l’un des moins élevé du BW (avec une moyenne de 48.3%). Or, les besoins sont nombreux, les files d’attente importantes. Les accueillantes pourraient offrir une solution complémentaire aux crèches mais elles sont toujours en attente d’un statut, ce qui constitue un sérieux frein au développement de cette alternative aux crèches.

Chômage, emplois locaux et… mobilité

En 2016, avec un taux de chômage de 7.9%, Walhain est LA commune du BW où le nombre de demandeurs d’emploi est le moins élevé  (devançant La Hulpe, 8.3%, et Villers-la-Ville, 8.7%). Cela fait de nombreuses années que Walhain présente ce score enviable. Par comparaison, la moyenne du  BW est de 11.3%, celle de la Région wallonne de 16.1%.

Le taux d’emploi de 68.2% est le plus élevé du BW (moyenne de  61.3%). Mais le nombre d’emplois offerts dans la commune est faible, ce qui explique le nombre important de navetteurs partant de Walhain vers des pôles économiques proches comme Bruxelles, LLN et son parc scientifique, Wavre, Gembloux et Namur qui drainent une bonne partie de la population active.

Revenus élevés mais…

fortes inégalités et précarisation

Le revenu moyen  était à Walhain de 40 540€ brut/an en 2014, le revenu médian (celui du milieu), de 27 673€. C’est le 4e du Brabant wallon, derrière Lasne, La Hulpe et Chaumont-Gistoux. On pourrait croire que Walhain est une commune de riches, tous citoyens confondus. Mais l’écart entre ces 2 types de calculs indique quil y a une forte disparité dans la population de Walhain. Le revenu moyen étant nettement plus élevé, on peut en déduire qu’il y a beaucoup de revenus élevés à Walhain… et d’autres qui le sont nettement moins.

Walhain, un paradis? Ce n’est pas le cas pour tout le monde. L’augmentation du budget 2017 du CPAS en témoigne. La précarisation touche fortement la classe moyenne qui dispose d’un revenu insuffisant pour faire face, entre autres, aux loyers élevés en Brabant wallon.

Occupation du sol – urbanisation – ruralité

Urbanisation galopante à Walhain? Oui. Les statistiques de ces 20 dernières années nous révèlent  que Walhain a connu l’une des plus fortes croissances du Brabant wallon en surfaces bâties et constructions de logements, malgré l’évolution du prix des terrains. La hausse du nombre de logements est de 47% à Walhain pour cette période (passage de 1808 à 2656 logements). C’est le troisième score du BW après Mont-Saint-Guibert (+ 51%) et Perwez (+ 49%). Le hameau de Saint-Paul est un exemple intéressant de cette intensification de l’urbanisation.

La surface urbanisable reste encore importante, comme par exemple à Nil. La superficie bâtie représente actuellement seulement 10.8% du territoire de la commune. Le potentiel foncier permettrait quasi de doubler celle-ci.

Une commune en pleine mutation, des défis à relever

Située aux portes de quelques pôles économiques qui la rendent attractive, outre son caractère encore « champêtre », la commune de Walhain se transforme, rapidement, très rapidement. La plupart des indicateurs relevés marquent cette mutation qui semble parmi les plus frappantes du Brabant wallon.

Mener des politiques en faveur d’une population nécessite d’en connaitre les ingrédients et les évolutions. Ils peuvent constituer une aide à la prise de décision. Analyser pour mieux décider… On peut repérer quelques enjeux et défis qui surgissent au détour de cette croissance quasi exponentielle de la population. Sans entrer dans les détails, nous soulignerons quelques questions qui méritent une attention particulière:

 

  • une politique en faveur de la  jeunesse et en particulier de la petite enfance;
  • des formules innovantes pour faire face au vieillissement de la population et maintenir au village certains groupes de population (particulièrement entre 70 et 79 ans);
  • une maîtrise de l’urbanisation et, dans le même temps, la multiplication de logements à des prix accessibles;
  • une amélioration de la desserte des transports en commun, un encouragement à la multimodalité et au covoiturage, une place correcte aux piétons.  Déplacements, accessibilité, mobilité…, c’est le monstre du Loch Ness!

A suivre…

Voilà quelques uns des enjeux pour l’avenir de notre commune en pleine mutation. Il s’agit bien entendu d’une certaine photographie de la commune. D’autres indicateurs, plus qualitatifs, nous donneraient sans doute un regard complémentaire: qualité de l’environnement, cadre de vie, commerces de proximité, processus démocratique, engagement citoyen, santé… Nous y reviendrons prochainement, sur la base d’autres études.

Share This