En rouge, ce qui sera construit et financé par la Commune avant revente.
En bleu, ce qui sera construit et financé par la commune avant mise en location.
En noir, les 23 logements publics et une salle de quartier.

A l’ordre du jour du Conseil communal de ce lundi 20 février, le projet de construction de 33 logement au Champ du Favia, derrière la crèche de Walhain. Et, plus particulièrement, la prise en charge par la commune des bâtiments construits pour son compte et de la partie de la voirie non subsidiée par la Société wallonne du logement, le tout pour quelque 1M500€.

Un projet novateur

Ce projet est né d’un partenariat entre Notre Maison (société de logement de service public), la Commune et le CPAS. Il comprend 33 logements et un immeuble mixte avec une salle de quartier, un commerce de proximité et 3 cabinets médicaux. Certains de ces logements (5 maisons et 4 appartements) sont destinés à la vente, d’autres à la location. Certains sont réservés aux aînés (dont un logement kangourou), d’autres gérés par le CPAS et d’autres encore par Notre Maison. Ce projet prend place dans un environnement qui fait une grande place aux espaces de rencontre, favorise la mobilité douce et fait le lien entre haut et bas du village de Walhain.

Un partenariat enthousiaste – La première pelletée en avril

Pour Nicolas Cordier, directeur gérant de Notre Maison, il s’agit d’un des tout gros projets actuellement portés par Notre Maison et, au sens large, en Wallonie, un projet fortement diversifié avec mixité de fonctions, de logements et d’âges, un projet très intéressant qui répond à des besoins communaux et à des prix imbattables. Jean-Marie Gillet, échevin du logement et Laurence Smets, bourgmestre, disent leur enthousiasme de pouvoir réaliser ce quartier de référence et de qualité en collaboration avec Notre Maison.

Les travaux devraient être lancés en avril de cette année pour se terminer plus ou moins 18 mois plus tard, ce qui constitue une performance qui n’a rien à envier au privé se plait à souligner Nicolas Cordier.

Un budget en équilibre, voire en léger boni

La commune prendra en charge la construction de 9 logements destinés à la vente, un logement unifamilal qui sera cédé au CPAS et une partie de l’immeuble mixte ainsi qu’une partie des voiries le tout pour un montant de 1M500, le reste étant à charge de Notre Maison pour un investissement de 2M500.

Le montant à charge du budget communal sera financé selon la technique du crédit-pont en attendant les revenus de la vente des maisons ainsi que les revenus locatifs. Toutefois, une demande de dérogation devra être adressée au ministre de tutelle pour déroger aux balises d’investissement fixées par la Région Wallonne (180€ de dette d’emprunt par habitant/an), dérogation autorisée quand il s’agit d’un investissement rentable, ce qui sera le cas ici. Au bilan global, l’estimation du solde positif serait de quelque 116 600€ au bénéfice des finances communales, sans compter les recettes des locations tant pour la Commune que pour le CPAS.

…et une opposition qui s’abstient

Tout en reconnaissant l’aspect innovant du projet et le fait qu’il répond à un besoin en logement public, l’opposition par la voix de son porte-parole estime avoir reçu les chiffres trop tard, il y a 15 jours, pour se prononcer. Plus fondamentalement, elle craint que le ministre de tutelle n’autorise pas la dérogation aux balises posées par la Région wallonne et que l’emprunt ne grève le budget communal empêchant la réalisation d’autres projets.

Jean-Marie Gillet explique que ce scénario du pire ne se produira pas compte tenu de l’étalement des remboursements et que, à supposé que le ministre n’accorde pas la dérogation, ce qui serait étonnant, des solutions alternatives ont été envisagées. Il se dit confiant, comme Notre Maison, soulignant que « le financement est solidement ficelé ».

Le vote sur la prise en charge d’une partie du financement de ce projet par la commune est obtenu par 12 voix pour et 5 abstentions.

A l’issue du vote, la Bourgmestre remercie Notre Maison pour la confiance que la Société témoigne à la Commune. Elle remercie également l’agent du logement, Nicolas Van den Steen, qui s’est fortement impliqué dans ce dossier et, bien entendu, Jean-Marie Gillet, échevin du logement, qui porte ce projet avec conviction depuis de nombreuses années.

On se donne rendez-vous dans 18 mois…

En savoir plus en écoutant Canal Zoom…

Ecolo Walhain se réjouit de l’évolution de ce projet mené à bien avec rigueur et opiniâtreté sous la houlette de Jean-Marie Gillet en tant qu’échevin du logement. Il permettra de pallier quelque peu le retard pris par la commune dans les années antérieures en matière de logement public. La question du logement reste un enjeu crucial à Walhain comme dans de nombreuses communes du Brabant wallon.

Share This