Conte joyeux de Cerise.


J’ai très joyeusement débarqué à Nil St Vincent il y a sept ans.

Quel bonheur ! Village bucolique, rural, voisinage chaleureux.

Je ne connaissais pas l’existence du bus 34… qui passe juste au coin de ma rue.

(merci à ceux qui se sont battus pour son existence !)

J’ai commencé à le prendre par temps glissant en hiver, rassurant et fidèle !

Puis une voiture qui lâche et trois mois sans !

Le bus est devenu une évidence. Ensuite achat d’une petite auto peu polluante, économique et à laisser le plus souvent possible devant chez moi !

Abonnement TEC donc juste pour aller travailler à LLN.

Mais… il y en a peu, trop peu et il faut s’adapter à l’horaire, surtout ne pas le rater !

Par contre, l’auto est tout à fait indispensable pour ma liberté, celle de mami pour s’occuper de ses petits-enfants, celle de participer à de multiples activités le soir et le week-end. Pas de bus le soir ni le dimanche ! D’aller où je veux et quand je veux.

Gai le bus ! Levant le nez de mon roman, je m’amuse de la vie trépidante qui y règne tout au long de l’année scolaire, quel plaisir ! Conversations, éclats de rire, complicité, vivacité…

Papotage avec le chauffeur dans le bus presque vide des vacances, amusement lorsque – chouette – c’est le chauffeur chanteur ! Trop gai !

Confiance. Pas de stress au volant… promenade de village en village, convivialité, rencontres et petit coup de pouce au respect de notre planète.

Cerise

Share This