Une formule plus souple que l’offre des transports en commun.


La semaine de la mobilité est particulièrement dédiée au covoiturage cette année. C’est un mode de déplacement plein de potentiel et qui devrait se développer à l’avenir si on veut éviter l’engorgement des routes.

Voici l’expérience de Cédric. Il habite à Perbais et travaille à Laeken. Depuis mai, il covoiture avec un collègue.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Mon collègue habite à Grez-Doiceau. Nous nous donnons rendez-vous au Décathlon de Wavre où il y a un assez grand parking pour les covoitureurs(*). Une semaine, c’est l’un qui prend sa voiture, puis c’est l’autre. Ca fait à peu près 120km. Nous partons assez tôt pour ne pas être dans les bouchons.

(*)26 places pour les voitures et 8 places pour les vélos : http://www.carpool.be/parkings/Parking-Decathlon-Wavre.pdf

Quels sont les avantages pour toi ?

D’abord, c’est plus sympa, on n’est pas tout seul dans sa voiture pour faire le trajet. Financièrement, c’est plus économique. On coupe les frais en 2. C’est aussi moins fatigant puisqu’on ne conduit qu’une semaine sur deux.

Des inconvénients ?

Non, je n’en vois pas. Juste peut-être que parfois, on préférerait être seul…

Pourquoi as-tu choisi ce mode de déplacement ?

Avant, j’allais en train depuis la gare de Chastre, mais la SNCB a supprimé le premier train du matin. Avec le suivant j’arrivais trop tard. De plus, elle a augmenté ses tarifs. Même chose à la STIB. Je trouve que le covoiturage est moins coûteux que le train, plus souple et plus confortable. Je suis certain d’avoir une place assise. En plus, je gagne pas mal de temps. En train et métro/tram, je mettais 2h, sans compter les retards qui font que je loupais ma correspondance à Ottignies pour Chastre. Maintenant, je gagne 1 heure par jour. Dernière chose : les parkings gratuits de la SNCB sont pleins très tôt le matin et les tarifs des autres parkings viennent encore d’augmenter. Tout cela n’encourage pas vraiment à prendre les transports en commun.

A ton avis, y a-t-il beaucoup de Walhinois qui covoiturent ?

Il n’y a pas beaucoup de parkings de covoiturage sur Walhain mais je pense qu’il y a plus de gens qu’on ne croit qui utilisent ce mode de déplacement. Ca se fait entre collègues, entre familles et ça ne se sait pas toujours.

Si tu étais échevin ou ministre de la mobilité, que ferais-tu ?

Première chose, améliorer l’offre en bus. Pour le moment, c’est surtout pour les écoliers. Pas pour les travailleurs ou les autres personnes. En plus, les tarifs sont affolants. C’est dissuasif. Je ne comprends pas.

Et puis, je ferais quelques chose pour réduire le nombre de voitures de société, pour revoir la formule. Réduire l’avantage financier, ou proposer un autre avantage que la voiture. Il faudrait réserver ce type de voiture à la fonction et ne pas l’étendre à tous les déplacements d’une famille. « Je roule à l’eau » lui dit une de ses connaissances qui n’hésite pas à prendre sa voiture de société pour faire 500m. Cela ne lui coûte rien, pense-t-elle…

|Pour le covoiturage sur Walhain, il y a bien sûr tout ce qui se fait informellement, directement entre habitants. Mais il y a aussi un portail, Carpoolplaza, dédié à ce mode de déplacement au départ de la commune ou des communes environnantes. Rendez-vous ici… |

Dans la presse de ces derniers jours, on peut lire que la Province va tenter de créer de nouvelles places de parking pour covoiturage et les répartir sur toute la Province. Bonne nouvelle…

Share This