Une étude de faisabilité pour le bus rapide sur la N4 sera réalisée.


Nous vous avons informé régulièrement de la saga bus « rapide » sur la N4 entre Gembloux et Wavre. Un nouvel épisode permet de croire que la situation pourrait -au conditonnel!- évoluer.

Les acteurs locaux demandaient au TEC une étude de faisabilité pour une telle ligne. Dans un premier temps, le TEC a balayé la question d’un revers de la main répondant que les lignes existantes étaient suffisantes. Depuis, plus de 500 cartes sont arrivées au TEC BW et cela a sans doute contribué à faire bouger les lignes, sans mauvais jeu de mots.

Mais aussi… En juillet , Hélène Ryckmans, députée Ecolo, posait au Parlement wallon une question relative à une étude de faisabilité de cette navette bus sur la N4. Le ministre Carlo Di Antonio, qui a la mobilité et les transports dans ses compétences, vient de lui répondre. Et la réponse entrouvre une porte: une étude de faisabilité sera belle et bien réalisée par le TEC. En effet, comme le souligne Hélène Ryckmans, il est nécessaire d’examiner le potentiel de la ligne car organiser une nouvelle ligne implique des investissements financiers.

Le TEC a donc finalement décidé de se pencher plus attentivement sur la question. C’est une première étape positive souligne Véronique de Brouwer, secrétaire régionale d’Ecolo BW. Espérons qu’elle sera suivie d’autres étapes tout aussi positives… Il en va de l’intérêt de tous: les navetteurs potentiels mais aussi le TEC qui clôture son exercice 2014 avec un boni financier de 71.905€. Avec, en prime, une réduction des embouteillages et des émissions de gaz à effets de serre…

Share This