On a besoin d’une révolution verte.


Le 31 mars 2015, deux spécialistes des sols ont été honorés à l’UCL. Olivier Chadwick et Miguel Altieri ont tiré la sonnette d’alarme: les impacts de l’agriculture industrielle sur la santé sont dramatiques!

Les sols sont fortement dégradés. Or, ils constituent un élément essentiel de la chaîne alimentaire. Cela prend très peu de temps pour dégrader un sol mais ça en met bien davantage pour le reconstituer, dénonce Chadwick. Parfois même ce n’est plus possible. Les responsables de cette situation? L’érosion due à la disparition des haies, bosquets, bandes herbeuses, arbres ainsi que l’usage intensif des pesticides et herbicides. On a aujourd’hui atteint les limites écologiques du système.

Les solutions? On a besoin d’une révolution verte qui prend en compte la nouvelle donne énergétique et climatique, dit Miguel Alteiri. Il faut rechercher la diversité et cesser de privilégier engrais et pesticides car en terme de rentabilité, on a atteint un seuil au-delà duquel la rentabilité n’est même plus au rendez-vous.

Notre rôle face à cela? Se nourrir est un acte politique et les deux experts sont convaincus que le changement viendra aussi des consommateurs. Le jour où ceux-ci prendront conscience que manger dans un fast-food, c’est contribuer à cette agriculture qui dégrade le sol et rend malade alors que manger des produits venant d’une ferme bio refroidit la planète, soutient l’économie et épargne les sols, ce jour-là, la pression pour changer le système sera énorme.

2015 a été décrétée année internationale des sols. Walhain, avec une superficie agricole qui couvre plus de deux tiers du territoire de la commune, n’est-elle pas concernée?

Lire aussi l’article dans Le Soir et voir le site de la FAO…

st2013_tracteur_sproutch.jpg

Share This