arton638

Quelque 80 jardinières publiques sont réparties sur les rues de la commune. Leur objectif: ralentir la vitesse des automobilistes. Cet été, l’éco-conseillère Brigitte Maroy a eu l’idée de les faire parrainer par les habitants. C’est ainsi que certains d’entre eux ont accepté de s’occuper des jardinières de leur rue. Près de 40% de celles-ci ont alors trouvé des riverains pour les entretenir, ce qui a permis de soulager les ouvriers communaux.

Ce jeudi soir, tous ces parrains et marraines étaient invités à un verre de remerciement offert par la commune. La bourgmestre leur a donné la parole et ils ont ainsi eu l’occasion de s’exprimer sur l’intérêt de cette initiative. « La commune est plus belle, ça renforce la convivialité, c’est à saluer et il faut continuer… » Certains ont regretté qu’on ait enlevé les plantes alors qu’elles étaient encore toute belles. L’an prochain, on les enlèvera plus tard, avec la contribution des habitants, a indiqué Brigitte Maroy.

L’objectif du ralentissement de la vitesse est-il atteint? Oui et non, ont dit les riverains. Non dans les rues en ligne droite (comme Le Trichon) où les automobilistes continuent à rouler aussi vite et montent même sur les trottoirs pour croiser un vis-à-vis. Mais oui dans les rues où il y a des virages en S (rue de l’Eglise) où l’on constate un net ralentissement des voitures.

Quid l’été prochain? On relance l’opération avec en ligne de mire 50% de jardinières adoptées. Ceci permettra aux ouvriers de s’occuper d’autres tâches utiles et aux habitants d’être utiles pour ces tâches… Qu’on se le dise!

Voir le reportage de L’Avenir ici…

Share This