Évitons le mot blackout bien qu’au moment où nous commencions à écrire ces lignes une quatrième centrale nucléaire venait d’être mise à l’arrêt suite à … un incendie.

Nous avons pris à Walhain toutes les mesures pour faire face à ces difficultés si elles devaient survenir… en dernier recours. Mais apprécions que cela ouvre la voie à de nouvelles opportunités : enfin une vraie réflexion sur les économies d’énergie, un repositionnement correct du débat sur le nucléaire et ses vraies limites.

A Walhain comme ailleurs, nous redevenons crédibles lorsque nous continuerons à développer notre politique énergétique faites d’économies, mais aussi, espérons-le, de source de production d’électricité au bénéfice de tous. Tous citoyens responsables contre les délestages et le blackout : notre marge de manœuvre est bien réelle.

Share This