En avril 2014, l’IWEPS* a publié une étude sur le bien-être dans les 262 communes de la Wallonie. Ce rapport est passé un peu inaperçu en raison de la proximité des élections de mai. Les esprits étaient ailleurs…

Certains se souviennent peut-être qu’Ottignies – Louvain-la-Neuve en sortait avec le plus bel indice des conditions de bien-être en Wallonie (0.65 alors que la moyenne régionale est de 0.55).

Nous avions été intrigués par les performances de Walhain à cette enquête. 19ème sur les 27 communes du Brabant wallon, Walhain présente de beaux résultats pour de nombreux indicateurs de ce bien-être. Par exemple, la commune figure dans le top 10 de toutes les communes de Wallonie pour ce qui concerne « le sentiment d’être heureux ». Mais une grand faiblesse fait chuter sa moyenne… En effet, en terme de « mobilité », Walhain se retrouve bonne dernière de son « cluster » (groupe de communes partageant les mêmes caractéristiques) en Brabant wallon.

Comment expliquer cela alors que Walhain fait tant d’efforts en la matière? Plan cyclable, zones 30, PICM, etc. Eh bien, c’est parce que l’IWEPS prend comme dimension de cette mobilité l’offre de transports publics et, plus précisément, l’accès à un arrêt de transport en commun bien desservi. Et là, Walhain se retrouve au fond de son cluster, avec un indice de 0.14, malgré une offre qui s’est quelque peu étoffée ces dernières années …

Ce n’est pas une surprise sans doute. Car en matière de mobilité, c’est bien un bon accès aux TEC qui fait défaut dans notre commune où il fait cependant bon vivre. C’est un enjeu important pour les prochaines années surtout quand on sait que la croissance de la population y est exponentielle (+ 22.67% entre 2000 et 2013, top 20 des communes de Wallonie qui ont connu la plus forte croissance), quand on sait que le nombre de jeunes ne cesse d’augmenter (la commune la plus jeune du Béwé avec Chastre) et quand on sait que le taux d’emploi y est particulièrement élevé (taux de chômage le plus bas du Béwé, avec moins de 8%). Tous ces éléments plaident pour une mobilité bien pensée qui répond aux besoins d’une population en pleine mutation.

L’outil utilisé par l’IWEPS est complexe, il s’agit d’une première expérience et il doit être affiné, l’IWEPS le reconnait. Mais il donne quand même des informations intéressantes et celle-ci en est une qui doit permettre d‘orienter, entre autres, les politiques de mobilité de notre commune en concertation avec les acteurs de la Région.

« On aurait tendance à penser que le bien-être est d’office meilleur dans une petite commune au beau milieu de la campagne mais voilà, celle-ci peut être pénalisée par des transports publics peu efficaces, par un manque de structures d’accueil pour la petite enfance ou de commerces de proximité. » (L’Avenir)

On ne peut que vous inviter à consulter cette enquête qui fournit des infos fort intéressantes sur d’autres indicateurs comme la santé, le logement, l’enseignement, l’emploi, les revenus, la qualité de l’environnement, les commerces, les équilibres sociaux, les relations avec les institutions, etc.

* Institut Wallon de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique.

_____

Texte de cette enquête ci-dessous. Les résultats chiffrés se trouvent à partir de la page 32.

Indices_de_bien-etre_en_wallonie_avril2014_2262.pdf

Share This