Le Conseil d’Etat annule l’extension de la carrière.


Bref rappel des faits
Fin novembre 2012, la commune de Walhain introduit un recours contre l’arrêté de la Région wallonne du 12 juillet 2012 qui consistait à modifier le plan de secteur pour permettre l’extension des sablières de Chaumont-Gistoux (dites Sablières Hoslet). Pourquoi ce recours? Parce que la commune de Walhain estimait que le charroi transitant sur son territoire, sur une voirie prévue derrière Libersart, engendrerait trop de nuisances pour les riverains. C’est donc essentiellement le tracé de la voirie que Walhain remettait en cause (plus de détails ici…).

Le Conseil d’Etat va plus loin
Ce 23 juillet 2014, le Conseil d’Etat a annulé toutes les décisions de la Région wallonne liées à la modification du plan de secteur concerné. On ne s’attendait pas à ce type de décision… Car le Conseil d’Etat retient d’autres arguments pour cette annulation que ceux qui motivait la demande de Walhain. Il estime, par exemple, que les compensations planologiques pour faire passer 110 ha de terres agricoles en zone d’extraction sont plus faibles que celles prévues par la RW (quelque 10% en réalité contre les 15% repris dans l’arrêté de la RW).

NB. Par compensation planologique, on entend la réhabilitation à terme des zones exploitées par la carrière en zones naturelles et zones agricoles. Lorsque ce n’est pas possible, il y a des compensations dites alternatives.

Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Du côté de Chaumont-Gistoux d’abord qui s’estime lésée. En effet, une telle décision semble mettre fin à ses espoirs de voir enfin le charroi des camions Hoslet quitter le centre de Chaumont-Gistoux. Son bourgmestre charge donc Walhain de tous les maux… (Propos toutefois plus modérés tenus lors du Conseil communal de Chaumont-Gistoux du 25 août par ledit bourgmestre:  » … en dernière minute, le bureau d’études a modifié une partie du tracé de la voirie sans rien dire. Je comprends qu’à Walhain, on n’ait pas apprécié d’être mis devant le fait accompli même s’il y avait moyen de procéder autrement que via un recours » Le Soir et LLB du 27.08.)

Le carrier, lui, adopte une attitude plus prudente. Il est inquiet mais ne veut pas mettre de l’huile sur le feu. Il espère rencontrer rapidement le gouvernement wallon pour trouver une solution au problème.

Quant à Laurence Smets, bourgmestre de Walhain, elle se déclare ouverte au dialogue dans le respect des habitants:
“Le collège communal prend acte de la décision du Conseil d’État qui donne raison à la commune de Walhain. L’objectif du collège communal était de veiller à ce qu’on estime être les intérêts des citoyens de la commune. Reste que je souhaite rappeler que tous les documents reprennent des avis positifs par rapport à l’activité économique. Nous ne sommes ni opposés à l’activité économique, ni à l’extension de la carrière. Le souci concernait le bruit, mais aussi le tracé de la voirie, ainsi que la sécurité des habitants. C’est pourquoi nous voulions une voirie privative, compte tenu du charroi très important. Or, il y avait beaucoup de flou dans l’arrêté du ministre et nous n’avons pas eu d’apaisement à ce sujet. La situation actuelle est dommage parce qu’à l’époque, nous étions proche d’un accord. Pour l’avenir, je suppose que les ministres wallons de l’Économie et de l’Aménagement du territoire vont se pencher sur le dossier. De notre côté, nous sommes ouverts au dialogue dans le respect, toujours, de la
population de Walhain.” (La Dernière Heure)

Affaire à suivre, certainement…

Reportage sur TV Com (les points de vue de Chaumont Gistoux et de l’entreprise Hoslet).

Lire aussi les articles du Soir: La sablière Hoslet ne s’étendra pas, de L’Avenir: Chaumont-Gistoux pénalisé et de la DH: Walhain se rend-il compte des conséquences?. Ces 2 derniers articles ne brillent pas par leur objectivité…

Share This