Dans une interview au Soir de ce 30 mai, Jacky Morael tire les enseignements du scrutin.


Ce n’est pas un « ressac », c’est une défaite, il faut parler clair. Et faire une analyse en profondeur en prenant le temps.

Jacky Morael pointe l’injustice du verdict des urnes de ce 25 mai car le bilan d’Ecolo dans ses diverses participations est positif. Les responsables de cette défaite? Entre autres:

– la stratégie politique d’Ecolo, sa communication politique. « On a joué les gentils. Prenez le photovoltaïque: on aurait dû rentrer dans le chou d’Antoine! » Ecolo a joué les pompiers de l’incendie allumé par Antoine mais sans vraiment dénoncer sa responsabilité.

– le contexte pas vraiment porteur. La crise frappe et Ecolo n’a pas su montrer que son modèle est à la fois écologique et social. Avec, en plus, un PTB qui réussit « une entreprise de fumigène total » et fait faire un bond en arrière à la Belgique.

Les personnes ne sont pas en cause, même si des erreurs ont été commises. Il faut assumer la défaite.

Jacky Morael prône la refondation stratégique. « Nous devons être plus à l’attaque, retrouver de l’impertinence dans la pertinence. »

Lucidité et intelligence politique…

Ce résumé ne remplace pas la lecture de l’interview complète ci-dessous…
Interview_Morael.pdf

Share This