Faire du score d’ECOLO la surprise du 25 mai…


Nous étions nombreux ce dimanche 11 mai à Tour et Taxis, très nombreux, pour faire le plein d’énergie dans la dernière ligne droite. Un meeting enthousiasmant…

L’écologie est un sport de combat!

C’est sous cette bannière que les 4 ministres Ecolo ont fait part de leur bilan.

Jean-Marc Nollet a pointé la création de places dans les crèches et les écoles, la tarification progressive de l’électricité et les primes à l’isolation. – Evelyne Huytebroeck a mis en évidence l’irruption de BXL dans le top 5 des capitales vertes, la réduction des émissions de CO2, la multiplication des bâtiments peu énergivores, des espaces verts, les réussites de l’alliance emploi-environnement. – Philippe Henry a montré tous les bénéfices du décret climat, de la réforme en profondeur du code d’aménagement du territoire (CODT) et aussi la force des alliances avec les entreprises au niveau local. – Christophe Doulkeridis revendique la transition écologique qui produit des effets au quotidien, la dynamisation des politiques sociales en matière de logement et le renouveau des règles de gouvernance.

On a fait un travail durable…

Pour Isabelle Durant et Jean-Michel Javaux, les années 2009 à 2014 constituent une étape importante. Le slogan ‘L’écologie est l’avenir de l’économie’ est devenu une réalité pour tous. Le pôle vert du plan Marshall est celui qui génère le plus d’emplois. La contribution d’Ecolo à l’accord institutionnel a permis de sortir le pays de l’impasse. Mais il ne suffit pas de regarder dans le rétroviseur. Il faut regarder l’avenir, anticiper les défis: la modernisation de la sécu, les nouvelles formes de participation et la présence sur le terrain.

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière!

La société civile était aussi présente.
Benoît Van der Meerschen, de la Ligue des Droits de l’homme, s’est rallié à Ecolo, seul parti à proposer la suppression des centres fermés pour étrangers et l’amélioration de la loi sur l’euthanasie. Quelques conseils aux militants: remettre en cause, être radical, marteler les fondamentaux, rester les pieds sur terre mais avoir un peu la tête dans les étoiles. Bienheureux les fêlés…

Martine Cornil, ex-journaliste à la RTBF, nous dit ce qui a emporté son adhésion à Ecolo. Les sondages et le sort que les médias réservent à Ecolo sont injustes. L’écologie politique doit plus que jamais être au cœur de la politique. Un reproche: vous n’affichez pas assez votre fierté. Il faut faire pouvoir faire cocorico. Ecolo est à l’avant-garde, il travaille sur la durée dans notre société de zapping. Son engagement à Ecolo, c’est aussi une réponse à son enfant qui lui demandait: « Mais maman, qu’est-ce que toi tu fais pour changer le monde? »

Changer l’Europe et lutter contre les inégalités

Saskia Bricmont et Caroline Saal ont revendiqué les clés de l’Europe pour la jeune génération, pour une société plus prospère et plus égalitaire. Philippe Lamberts, tête de liste à l’Europe, a plaidé pour une régulation du monde de la finance et pour une société plus juste, seule condition à une économie florissante plutôt que sa récompense. Ecolo reste la seule alternative radicale, qui s’attaque aux racines des problèmes, et réaliste, qui se mouille au quotidien et avance pas à pas.

Amplifier la transition écologique

Il revenait à Emily et à Olivier de clôturer cette matinée.

Olivier a souligné le chaos du gouvernement fédéral sortant, son manque de cohérence dans des dossiers comme le nucléaire ou le survol de BXL par les avions. Donner du sens et de l’espoir, cela doit rester nos combats sur le terrain.

Emily a plaidé pour rendre l’avenir désirable. Les défis ne nous font pas peur car ce siècle est notre siècle. L’avenir sera vert. Il faut amplifier la transition écologique.
Sur cette conclusion, voir la vidéo…

Enfin, Wouter Van Besien, de Groen, présent tout au long de cette matinée, a rappelé si besoin en est que la famille verte est la seule qui se parle encore. Le slogan de nos collègues du Nord n’est-il pas: « Samen beter doen! ».

Share This