Walhain accueillait la semaine dernière l’administrateur du territoire de Madimba (RDC) et son chef de bureau mais aussi Madame Déodatus Nanga Ngungu, la chef de la Cité de Madimba, l’équivalent de la bourgmestre chez nous, qui quittait la RDC pour la première fois. Une occasion pour des échanges de bonnes pratiques…

Cette visite se déroulait dans le cadre du Programme de la coopération  internationale communale (CIC). Visite du vieux château, des locaux de l’administration communale ou encore des écoles communales, du CPAS, réunions de travail, échanges de bonnes pratiques en matière d’accueil de la population ou encore d’archivage… mais aussi verre de l’amitié étaient au programme de cette semaine

Agnès Namurois, présidente du Conseil communal et qui était en charge du projet à ses débuts a tracé le bilan de ce projet de coopération entre les deux communes. Ce projet, qui s’étendait de 2008 à 2012 s’est bien déroulé, confie-t-elle, mettant en évidence les formations déjà données sur place pour renforcer les capacités des préposés de l’état civil, redonner un statut à l’administration mais aussi sensibiliser la population à venir déclarer les naissances, mariages et décès. Des registres en bonne et due forme ont été fournis. On a constaté que le nombre de naissances (déclarées) avait augmenté fortement.

À Madimba, les bureaux ont aussi été équipés de meubles et une moto a également été fournie, afin de circuler plus facilement d’un bureau à l’autre compte tenu de la distance entre ceux-ci. Restent encore à protéger le local d’archivage contre
l’humidité et à donner une formation à l’archivage et à l’informatique, notamment à l’utilisation du mail, dans le courant de l’année 2013.

Ce sont 75 000 € qui ont été investis par la coopération belge. Mais quid au-delà de 2013? «On ne sait pas si on sera encore  financé, Or, ce serait malheureux, car on se connaît, on connaît les façons de fonctionner », précise Agnès namurois

Lire le compte-rendu de cette visite dans L’Avenir du lundi 11 février 2013, sous la plume de Laurence DUMONCEAU et dans la Libre Belgique du 14 février.

Share This