Rouler à vélo, ça ne s’improvise pas! Il faut maitriser sa monture, mais aussi, et c’est essentiel, respecter certains critères de base. Le site de Provélo nous les rappelle:

* Soignez votre monture

* Soyez pré-visible

* Lumineux et réfléchi !

* Sortez couvert, avec votre caque!

* Respectez le Code et les autres usagers

* Roulez futé sur des itinéraires « bis »

Sur ce dernier point, on ne peut que rappeler à notre élus locaux l’importance que peut avoir une commune dans ces itinéraires alternatifs que sont les chemins de remembrement, les sentiers, les « petits chemins »,…

Si vous êtes intéressés par ces derniers, mais que vous ne connaissez pas (encore!) bien les chemins que votre région vous propose, La Maison du tourisme du Pays de Villers vient de ré-éditer une brochure, «  Marcher en s’amusant  » qui présente cinq promenades, une par commune, qu’elle propose de parcourir de manière ludique. Et pour nos amis néerlandophones, la brochure « Kom wandelen » est sortie, pour attirer les marcheurs flamands sur ses chemins et sentiers. Plus d’infos ici!

Et puis pour terminer cet article consacré à la petite reine, soulignons une initiative lancée par Bernard Dejaeghere, qui, touché par le tragique décès de deux coureurs cyclistes renversés par des véhicules, lance l’opération «Respect cyclist».

Longtemps installé à Dion-Valmont, l’homme qui importe entre autres les bicyclettes d’une marque espagnole est bien intégré dans le milieu cycliste.

« Je pense que tout cycliste est régulièrement confronté à des automobilistes ayant un comportement inadapté qui le met en danger. Et cela, les usagers «forts» n’en ont pas toujours conscience. C’est pourquoi il est important de sensibiliser un maximum de monde à quelques principes de base d’une importance capitale. Comme, par exemple, laisser 1,5 m d’écart entre la voiture et le cycliste lors d’un dépassement. »

Dans ce cadre, il a fait réaliser des autocollants à apposer sur les véhicules.

Mais il ne compte pas en rester là. «On a déjà des contacts pour faire imprimer des éléments de sécurité (chasubles, barrettes réfléchissantes…) et les distribuer dans des écoles ou encore à des clubs qui s’occupent de jeunes.»

Plus d’infos sur le site de L’Avenir.

Share This