Outre l’attribution des différents mandats, c’est de bus communal et du problème de pression de l’eau dans la commune dont on a parlé…


Le 21 décembre dernier, un bus, âgé aujourd’hui de 23 ans s’est retrouvé dans un champ, avec des enfants à bord, suite à un souci technique : la direction a lâché.

Un accident qui n’a fait aucun blessé mais qui a suscité pas mal d’émotion.

Suite à cela, l’opposition a pris la parole: «Prenez une bonne décision, liquidez ce bus!». Ce bus militaire a été acquis il y a six ans, alors qu’il n’avait que 40 000 km, par la Commune de Walhain.

Réponse de la bourgmestre Laurence Smets : le bus vert est encore utilisé occasionnellement pour transporter les enfants, lorsque le nouveau bus (gris celui-là) est à l’entretien ou utilisé pour d’autres activités.

Un bus, qui, la bourgmestre a tenu à le préciser, est en ordre de contrôle technique – il y était d’ailleurs passé deux mois avant l’accident – et passe régulièrement ses entretiens auprès de la marque agréée. «Il n’y a donc eu aucune négligence, ni de la part du collège, ni de la part du service travaux, même si cet accident a été la cause de tracasseries et d’inquiétudes, a indiqué Laurence Smets.

Pour en savoir plus, lire l’article complet paru dans l’Avenir.

Autre sujet abordé: Y avait-il assez de pression dans les bouches incendie, samedi soir, lors du feu de foin qui s’est déclaré dans une grange à la rue Saint-Lambert à Tourinnes? Le groupe Avenir.com a posé la question au collège, lundi soir.

Ce qui a permis à Laurence Smets de rappeler les circonstances de l’incendie : samedi soir, une maison était en feu à Néthen et quasi au même moment, le feu a pris dans du foin qui se trouvait dans une grange à Tourinnes. Soit deux interventions quasi simultanées pour les pompiers de Wavre qui ont fait le choix d’envoyer leurs citernes à Néthen puisqu’une famille était concernée, tandis que les citernes de Gembloux sont intervenues à Tourinnes.

En ce qui concerne les bouches incendie : la Commune n’a pas d’obligation par rapport au réseau d’eau à part maintenir accessible les hydrants et les vannes…

Pour en savoir plus, lire l’article complet paru dans l’Avenir.

Share This