C’est ce qu’on pouvait lire ce mercredi 8 août dans le Soir qui répercutait ainsi notre conférence de presse du 11 juillet.

Si la cohabitation avec Walh1 a été constructive, les verts décideront au lendemain des élections du 14 octobre

Neuf candidats déjà impliqués dans la vie politique de leur commune et huit nouveaux prêts à porter d’autres défis.

À Walhain, les Écolos joueront sur la complémentarité des talents, compétences et centres d’intérêt avec l’objectif de donner aux habitants un cadre de vie de qualité. Et d’assurer la continuité des projets en cours, puisque depuis six ans ils siègent au sein de la majorité aux côtés des membres de la liste Wal1 de Laurence Smets.

Les verts seront emmenés par leurs deux échevins actuels. Jean-Marie Gillet (151 voix en 2006) aura à cœur de défendre son bilan en matière de mobilité, d’aménagement du territoire, de développement rural et d’énergie, tandis qu’Agnès Namurois (248 voix) cherchera à poursuivre son travail dans les domaines du logement, de l’accueil extrascolaire et de la solidarité.

Derrière ce tandem expérimenté, on trouvera Serge Mathieu, Larissa Beelen, Julien Pitsaer, Danielle Gallez, Emmanuel Lepine, Marianne Sand, Nicolas Art, Jacqueline Foret, Joseph Dawagne, Catherine Ronse, Vincent Eylenbosch, Anne-Marie Lauvaux, Florent Bouillon et Stéphanie Bovy. Enfin, comme en 2006, la dernière place sera occupée par l’ancien conseiller communal Vincent Lethé.
candidats_pour_NLetter-2.jpg

« À moins de trois mois du scrutin, nous ambitionnons d’augmenter notre représentation au sein du conseil communal et de passer, par exemple, de deux à trois ou quatre élus : ce serait l’expression de notre vitalité démocratique et le signe d’une marque de soutien de la population, avouent Jean-Marie Gillet et Agnès Namurois. Mais Écolo Walhain ne se fixe pas d’objectif en termes de nombre d’échevins. D’autres listes rêvent de pouvoir absolu. Nous n’avons pas cette prétention. Nous ambitionnons simplement de consolider notre action et de peser sur les choix du futur. Avec humilité et fermeté. »

Quant à leur partenariat avec Walh1, liste qui défend le même bilan, les verts ne voient pas de raison de changer de cap. « La cohabitation s’est avérée constructive et fondée sur un sain esprit de loyauté. Nous évaluerons cependant la situation au lendemain du 14 octobre ».

Christian SONON

Share This