Ci-dessous, l’article de la Libre et de la Dernière Heure de ce mercredi 1er août:

« Le dossier concernant la construction d’un parc éolien à Walhain et Ernage vient de franchir une étape importante : la requête en suspension introduite par la commune walhinoise à l’encontre du permis délivré en janvier à la société Alternative Green vient en effet d’être rejeté par le Conseil d’Etat.

Concrètement, le projet – dont le permis avait été octroyé par le ministre de l’Aménagement du Territoire, Philippe Henry – prévoit la construction de six éoliennes réparties équitablement sur les territoires de Walhain et Ernage.

Plusieurs raisons nous poussent à aller en recours , expliquait, en mars dernier, Jean-Marie Gillet, échevin de l’Énergie. À commencer par un certain nombre de faiblesses présentes dans le permis initial et qui n’ont pas été levées malgré qu’elles aient déjà été soulevées. Nous manquons de garanties sur divers aspects tels que les compensations, la participation citoyenne et communale dans la réalisation du parc… Car, nous l’avons toujours clamé : un bon projet doit associer les communes et les habitants.

La commune souhaitait en réalité créer son propre projet et avait lancé un appel aux promoteurs éoliens… et dans lequel Alternative Green avait refusé de s’inscrire. Une suspension du permis octroyé à Alternative Green aurait laissé une petite chance à Walhain de voir son projet se réaliser.

Mais, selon le Conseil d’état, la commune ne serait pas suffisamment lésée par l’arrivée de ces éoliennes sur son territoire pour justifier la suspension du permis. Tout du moins, elle n’aurait pas suffisamment démontré ce préjudice dans sa requête en suspension.

Mais tout n’est pas perdu pour la commune : le Conseil d’État n’a toujours pas statué sur le recours en annulation du permis. »

Share This