Les écoliers du Blocry à LLN ont un vélo remis en état par l’asbl « Les débrouillards ». Walhain devrait suivre la voie.


Les Débrouillards s’ouvrent aux écoles

(Le Soir du 17 avril 2012 – Jean-Philippe De Vogelaere)

« Mes freins ne fonctionnent plus très bien et puis j’avais aussi un pneu crevé. Cela faisait donc longtemps  que je ne roulais plus en vélo. Heureusement, les Débrouillards sont là. Je pourrai de nouveau aller faire les courses pour aider ma maman. »

Geny, 10 ans, une élève de l’école communale du Blocry, regarde Luc, un Wavrien bénévole au sein de l’ASBL néolouvaniste Les Débrouillards, remettre son deux-roues en état de marche : « C’est un petit coup de pouce fort utile pour les enfants. On va d’école en école réparer les vélos des enfants. Et quand la réparation demande plus de matériel, alors on va dans l’atelier de José où l’on dispose de toutes les  facilités, notamment pour souder. »

L’ASBL Les Débrouillards agit depuis 1997 dans les domaines de la sécurité, du social, du culturel et de la solidarité. Objectif principal : éveiller l’enfant au respect des normes de sécurité établies dans la vie quotidienne. Et une nouvelle ambition pour 2012 : s’étendre aux 131 écoles du Brabant wallon, dans les classes de 5e et de 6e primaires.

« Partout, où nos bénévoles sont passés, nous avons constaté que 95 % des vélos des enfants n’étaient pas en ordre pour rouler sur la voie publique, commente José Pomes, le président des Débrouillards. Souvent, il manque des catadioptres et, dans 15 % des cas, les freins sont défectueux. Grâce à notre camionnette-atelier, nous pouvons nous déplacer pour réparer gratuitement les vélos. Il va de soi que ce sont le plus souvent des vélos achetés bon marché dans les grandes surfaces. Ceux qui ont les moyens de mettre de l’argent dans leur vélo les ont aussi pour les maintenir en ordre. »

Pour y arriver, l’ASBL demande une participation de 50 euros par classe. À Ottignies-Louvain-la-Neuve, c’est
la ville qui prend ce montant en charge.

Share This