L’Avenir du 14 mars, sous la plume de Laurence Dumonceau

Un plus pour la vie associative

Après le bail et les travaux de mise en conformité aux normes incendie, la Forge de Perbais sera bientôt ouverte au monde associatif.

Un bail emphytéotique de 27 ans renouvelable moyennant le paiement annuel d’un canon de 500 € pour la Forge de Perbais vient d’être approuvé par le conseil communal de Walhain. Et c’est un pas en avant pour la vie associative de Perbais. L’Association des œuvres paroissiales a en effet accepté de céder la gestion quotidienne des lieux et leur réhabilitation à la Commune. Ce qui ouvre la voie à de futurs travaux.

Le bail lie en effet la Commune de Walhain, l’Association des œuvres paroissiales et le vicariat du Brabant wallon autour d’un bâtiment situé à la rue Cruchenère et qui devrait accueillir des activités paroissiales, mais aussi les mouvements de jeunesse, ainsi qu’une bibliothèque, mais aussi la Jeunesse de Perbais ou encore le comité Perbais-Trentels. Bref, une série d’associations qui contribuent à la vie sociale et à l’animation du village.

Or jusqu’à présent, un rapport défavorable des pompiers limite les activités à La Forge, pour cause de non-conformité du bâtiment aux normes incendie. Le bâtiment doit donc urgemment être mis en conformité afin d’accueillir les associations et les jeunes.

Ce bail est le feu vert qui permet justement à la Commune de s’atteler à la mise sur pied d’un cahier de charge destiné à mettre les lieux en conformité, à assainir les locaux et à leur donner une fonctionnalité plurielle. « C’est un vrai plus pour la convivialité, se réjouit la bourgmestre Laurence Smets. Même si les lieux ont pour vocation première d’accueillir les activités liées à l’église et à la paroisse, ce bail constitue une véritable avancée vers une ouverture à la vie villageoise. »

Parallèlement au bail et aux travaux qui suivront, des négociations sont en cours entre la Commune et la fabrique d’église au sujet du terrain situé juste à côté et qui compte quelques jeux en mauvais état. « Avec un bon éclairage, le lieu pourrait accueillir une placette, voire une plaine de jeux », indique la bourgmestre de Walhain qui laisse toutefois libre cours aux idées qui pourraient naître concernant ce lieu, dans le cadre du plan communal de développement rural. Et dans ce domaine, ce sont les habitants qui ont la main.

Share This