Vous vous souvenez peut-être: dans le dernier numéro de l’Avis en Vert du mois de septembre était glissée une petite enquête intitulée « Alors, on bouge? » diffusée dans le cadre de la Semaine de la mobilité. Il s’agissait pour nous de voir, au travers de vos réponses, si une autre mobilité était possible à Walhain.

Nous avons reçu quelque 100 réponses (4% des ménages de Walhain) ce qui n’est pas négligeable et nous permet de tirer quelques enseignements intéressants.

Voici les grandes lignes de cette première enquête chiffrée réalisée à Walhain et débattues ce 9 décembre au Saule Fêtard.

La voiture est reine dans nos vertes campagnes
– 98% des ménages possèdent une voiture et 56% d’entre eux en possèdent 2 ou plus. 9 Walhinois sur 10 se déplacent quotidiennement en voiture, ce qui est bien au-dessus des statistiques pour l’ensemble de la Belgique. 1 sur 10 seulement fait du covoiturage.
– 1 Walhinois sur 3 utilise le vélo fréquemment
– 1 Walhinois sur 4 prend le train ou le bus chaque jour
– On se déplace volontiers à pied.

La configuration des lieux et l’absence d’une gare à proximité semblent maintenir l’auto indispensable.

Il existe un réel potentiel pour un changement
– 60% indiquent qu’ils seraient prêts à changer leurs habitudes si la commune comptait davantage de pistes cyclables ou de sentiers
– 37% seraient prêts à covoiturer s’ils avaient de meilleures informations
– le moteur de changement le plus spectaculaire serait une augmentation de l’offre de bus : 51 % des Walhinois se disent prêts à emprunter dans ce cas le réseau TEC, contre 12 % aujourd’hui.

Un habitant sur deux attiré par le réseau de bus : c’est une leçon majeure de notre enquête !

Les solutions suggérées par les habitants
– La vitesse excessive des automobilistes constitue le problème n°1 pointé par les sondés. Parmi les solutions suggérées par les habitants aux autorités communales, figurent des dispositifs visant à réguler la vitesse des automobilistes et des poids lourds et à sécuriser les déplacements à pied.
– la mobilité douce est à l’honneur: on suggère la réhabilitation de sentiers et l’extension du réseau de pistes cyclables. Avec un « must » : la recherche d’une solution ferme et définitive pour faciliter l’accès à Louvain-la-Neuve, à vélo, le long de la N4 !

« La » priorité politique pour Ecolo Walhain est double
– mieux connecter notre commune – par le vélo ou les bus (multimobilité) – aux gares voisines et au pôle de développement que constitue Louvain-la-Neuve. Ensemble, Walhain, Gembloux et Ottignies/Louvain-la-Neuve viennent d’être élues au titre de communes pilotes dans le cadre du plan « Wallonie cyclable ». Il s’agit d’une chance inespérée de promouvoir la mobilité douce tout autour de Walhain.
– profiter du plan Wallonie cyclable pour promouvoir la mobilité douce dans le village et renforcer et la sécurité de tous.

Le mot de la fin à Jean-Marie Gillet, échevin de la mobilité (Ecolo):
« En dessous d’un kilomètre de déplacement, c’est la marche à pied qu’il faut privilégier. À condition d’avoir des trottoirs et des sentiers dignes de ce nom. Jusqu’à trois ou cinq kilomètres, l’usage du vélo doit être promu. À condition d’assurer le confort des cyclistes, que ce soit sur les routes ou dans des parkings. Et au lieu de la voiture, c’est le retour au bus qui doit primer, avec davantage de Rapidobus, ainsi que l’usage du train, avec la création d’une liaison le long de la RN 25. » Un changement de mentalité… (Le Soir du 15 décembre 2011.)

Lire l’article de L’Avenir de ce jeudi 8 décembre 2011

Share This