« Walhabi : 7 logements dont 2 kangourous »


Laurence DUMONCEAU – L’Avenir du 23 novembre 2011

En plus de Walhabi, le plan d’ancrage 2012-13 compte cinq logements de plus avec le deuxième projet Cœur de Village

Atteindre les 10 % de logements publics, soit 230 logements, ce ne sera probablement pas possible, même si Walhain compte bien poursuivre ses efforts en matière de logements publics, histoire de répondre à quelques-unes des 165 demandes de logements publics comptabilisées dans la commune qui compte seulement 5 logements publics pour un peu plus de 6000 habitants.

L’échevine en charge du Logement, Agnès Namurois espère donc que les notions de bassin de vie qui regroupent plusieurs communes seront retenues par la Région wallonne. L’effort déjà consenti par Chastre en la matière, profiterait à sa voisine walhinoise. Mais Walhain prévoit aussi l’intégration de logements kangourous et donc intergénérationnels, dans les futurs projets de lotissements.

Plus concrètement, les nouveaux logements de transit et d’insertion qui seront inaugurés, ce mercredi à Nil-Saint-Vincent, dans l’ancienne maison des Sans-Abri seront une première preuve de bonne volonté que Walhain fera valoir auprès de la Région wallonne, afin de ne pas encourir de sanctions financières, via le fonds des communes.

Deuxième projet : les 12 logements repris dans le plan d’ancrage 2012-13 qui a été approuvé par 13 voix pour et 4 abstentions (de la composante masculine du groupe Avenir.com), lundi soir, au conseil communal.

Sept logements, dont deux kangourous composent le projet « Walhabi », envisagé face au centre sportif, sur un terrain au chemin du Petit Pré. Le projet prévoit deux logements kangourou et deux logements adaptables (accessibles pour des personnes âgées ou handicapées).

Le deuxième projet « Cœur de Village » se situera derrière la future crèche au Champ du Favia à Walhain et prévoit cinq logements pour les jeunes familles ou les couples de plus de 60 ans. Deux de ces logements seront adaptables. Après Perbais, Nil et Walhain, le prochain plan d’ancrage devrait cibler les efforts en matière de logements sur Tourinnes.

« Je m’abstiens, car travailler sur deux terrains, c’est du gaspillage », a réagi André Lengelé, pour Avenir.com. « Il manque des explications, pour ce qu’on va faire sur le reste du terrain », a poursuivi Marcel Bourlard.

La bourgmestre Laurence Smets a justifié ce choix par le souci de la mixité et la volonté d’intégrer le plus possible les logements publics dans l’habitat, à proximité des infrastructures, comme le centre sportif et la crèche, mais aussi près d’autres logements, privés cette fois qui restent à concrétiser.

(Voir aussi l’article de la Dernière Heure)

Share This