L’Avenir du 24 novembre 2011 – Laurence DUMONCEAU

Comme chez toiT.

Rebaptisée et transformée, l’ancienne maison des sans-abri, a été inaugurée mercredi. Les premiers occupants sont attendus début décembre.

C’est le nom que portera désormais la maison des sans-abri, située à la rue Saint-Vincent à Nil-Saint-Vincent et qui devrait accueillir dès le 1er décembre ses premiers occupants.

Totalement rénovée, la maison appartenant à la commune mais qui sera prise en gestion par le CPAS, moyennant des conventions, a été divisée en trois logements : deux logements de transit et un logement
d’insertion. Des logements qui pourront être occupés par quatre familles. Une famille a d’ailleurs déjà visité
les lieux et la commune a déjà reçu des demandes d’occupation des lieux.

Il faut dire qu’alors que Walhain ne comptait que 0, 17 % de logements publics au début de la législature, ce sont 165 demandes de tels logements qui ont été introduites par des familles à faibles revenus, qui connaissent des problèmes suite à une séparation, des familles nombreuses ou des jeunes couples avec ou sans enfants.

Concrètement, pour les logements Comme chez toiT, les demandes devront parvenir au CPAS dont le conseil se penchera sur les candidatures avant de sélectionner les candidats, en se basant sur leurs revenus, sur leur situation (incendie… dans le cas des logements de transit) et sur un rapport social.

Dans les deux types de logements, les bénéficiaires seront suivis par le CPAS. Pour les logements de transit, le bail de six mois est renouvelable une fois. Tandis que pour les logements d’insertion qui visent à
réinsérer des personnes, ce sont des baux traditionnels qui seront proposés.

Les trois logements inaugurés mercredi après-midi étaient inscrits dans le plan d’ancrage communal 2007-
2008. Preuve que de tels projets mettent du temps à se concrétiser. Leur rénovation a coûté 215 000 euros, la part communale se réduisant à 50 000 euros comprenant en plus l’achat desmeubles, cuisines…
Le projet a en effet bénéficié de subsides de la Région wallonne (150 000 euros) et de la Province (28 000 euros). À noter que les jeunes travaillant dans le cadre d’Été solidaire ont contribué à embellir les maisons : ils se sont occupés de finaliser les peintures.

Share This