L’Avenir – 20 octobre 2011 – Laurence Dumonceau

WALHAIN – La commune se dote d’un outil en prévision de l’extension d’une zone d’extraction aux Turluttes qui sera à cheval sur Chaumont et Walhain.

Si Chaumont-Gistoux taxe déjà l’extraction de sable sur son territoire, à Walhain, le conseil communal a pris une autre option, en se dotant d’un nouveau règlement de taxe concernant les mines, carrières et sablières.« Vu la modification du plan de secteur, l’extraction du sable aura des implications environnementales, paysagères, mais aussi en termes de charroi, de sécurité routière et donc de bruit dans notre commune, a indiqué la bourgmestre de Walhain, Laurence Smets. Un forfait de 70 000 euros sera donc demandé au propriétaire du bien sur lequel se situe la carrière ou sablière, en plus d’un montant de 10 euros par are de zone d’extraction exploité sur le territoire communal. Vu que 35 hectares sont concernés sur Walhain, 35 000 euros s’ajouteront aux 70 000 euros. Actuellement, la carrière est sur Chaumont, mais un projet d’extension sur Walhain existe. L’idée est donc que l’on se dote d’un outil opérationnel lorsque l’extraction commencera sur Walhain, puisque le plan de secteur en cours de révision prévoit une zone d’extraction à cheval sur Walhain et Chaumont au lieu-dit Les Turluttes. »

Un argument qui n’a pas convaincu Christian Reuliaux (AC) : « Une telle taxe sur une exploitation locale, c’est un peu violent ! En tant qu’indépendant, cela me gêne. Pourquoi alors ne pas taxer les exploitations agricoles ? On s’oppose presque à l’extension des carrières, or, il faut soutenir les entreprises. »

La bourgmestre a tenu à relativiser : « La situation des carrières n’est pas comparable à une exploitation agricole et on n’est pas là pour mettre en danger l’exploitation de la carrière. Ils sont conscients qu’il y a des nuisances pour les habitants et que cela nécessite un retour pour la commune. »

Quant à Marcel Bourlard (AC) qui a fait partie des 15 élus qui ont voté pour la taxe, il a justifié : « Je voterai pour la taxe, pour des raisons économiques. Le charroi est un élément majeur, bien plus que la biodiversité ! »

Share This