Un plan ambitieux qui pourrait sécuriser l’ensemble du réseau communal


Article de Christian Sonon dans Le Soir du jeudi 22 septembre

Priorité à la N4

Caractérisée par un relief relativement plat et donc propice au vélo, Walhain, qui totalise 114 kilomètres de voiries communales, est sans conteste une commune rurale. « Développer les modes doux se résumera donc souvent à partager la voirie et à réduire les différences de vitesse entre les modes de déplacement », a expliqué l’échevin de la mobilité Jean-Marie Gillet (Écolo), lors de la présentation du plan cyclable communal (PCC) aux conseillers ce 19 septembre.

Mais si plusieurs fiches d’action préconisent l’amélioration des liaisons inter-villages, la réaffectation des anciennes assiettes du tram (entre Saint-Paul et Tourinnes-Saint-Lambert, entre Nil-Saint-Vincent et la N4 via Les Hayettes et entre le centre sportif et le Ravel à Sauvenière), ainsi que la création de nombreuses zones 30, c’est surtout la N4, cet axe structurant essentiel dans la liaison des villages de l’entité vers les pôles économiques et scolaires de Gembloux et Louvain-la-Neuve, qui pose problème actuellement.
Aucune piste ne sépare véritablement les cyclistes de la circulation automobile et les quelques aménagements actuels sont insécurisants. Le PCC de Walhain propose donc en urgence la réfection de la piste cyclable le long de la N4 depuis la limite provinciale avec Gembloux jusqu’à la nouvelle piste cyclable en création entre Corbais et Louvain-la-Neuve. Des contacts et des réunions de travail sont en cours avec les communes voisines et, surtout, le Service public Wallonie.

Le plan veut s’atteler à la suppression des points noirs que constitue la traversée de celle-ci au Val d’Alvaux,
à la drève Chèvequeue et au rondpoint (mal conçu pour les vélos) de Nil. La sécurisation du tronçon compris entre la sortie de Tourinnes et la bretelle de l’E411, où il est prévu d’aménager un stationnement couvert pour 18 vélos afin d’inciter le covoiturage, est aussi au programme.

Si l’opposition s’est abstenue de voter ce plan, principalement en raison du coût qu’il représente pour la communauté, Olivier Lenaerts (Wal.1) et Catherine Gérardy (Avenir.com) ont voté contre. « Certaines fiches me plaisent, d’autres pas du tout », a justifié le premier, pourtant membre de la majorité. « Il ne faut pas nous traiter comme des assistés ! » a lancé la seconde

Share This