Lors du Conseil communal du 21 février, on a appris que Walhain souhaitait créer un parc éolien avec un partenaire privé et ainsi piloter le projet en tenant compte de l’intérêt de ses habitants. La Commune a lancé un marché public pour un partenariat public-privé via lequel elle espère retirer des bénéfices de l’implantation d’éoliennes.

Le Soir du jeudi 17 mars y consacre une pleine page

Walhain – Energie éolienne – La commune en quête d’un partenariat public-privé

Le vent de Walhain, très convoité
C’est un avis de marché public d’un type très particulier que vient de lancer, ce vendredi 11 mars, la commune de Walhain. Une première en Wallonie, selon l’échevin de l’Énergie et de l’Environnement Jean-Marie Gillet (Écolo).

« Nous faisons appel à un partenaire privé dans le but de concevoir, financer, construire et exploiter ensemble, sur notre territoire, un parc éolien qui répondrait à toute une série de critères clairement définis dans un cahier de charge. Tout autre projet qui ne répondrait pas à nos critères serait en concurrence avec le nôtre… »

Tout autre projet ? Ils sont plusieurs à vouloir faire main basse sur le vent de Walhain. Le projet le plus avancé est celui de la société Alternative Green dont le permis de construire sept éoliennes, à cheval sur le hameau de Baudecet et le village d’Ernage (Gembloux), a finalement été cassé suite aux recours introduits par les deux communes. Mais ladite société est repartie à l’attaque avec une nouvelle étude d’incidence.

Un autre projet a ensuite été présenté par Air Energy qui désirait ériger entre cinq et sept éoliennes le long d’une perpendiculaire à la N4 entre Nil-Saint-Vincent et Walhain-centre.

« Un très mauvais emplacement et un projet unanimement rejeté par la population », souligne Jean-Marie Gillet, qui rappelle les deux autres projets situés près de la E411 : ceux d’Electrabel et de Vents d’Houyet, qui sont en concurrence directe dans cette zone située à cheval sur Chaumont-Gistoux et Walhain.

« Un pôle citoyen pourrait être constitué »
« Face à cette floraison de projets discordants sur lesquels nous n’avons aucune prise et puisque la réalisation d’un cadre éolien de référence en Région wallonne se traîne, nous avons décidé de prendre notre sort en main, explique l’échevin. La commune de Walhain est pour les éoliennes mais pas n’importe où ni n’importe comment. Et ce n’est pas au promoteur seul d’en tirer les bénéfices. Il est normal que la commune et ses habitants, qui devront en supporter les nuisances, puissent en profiter également. Un pôle citoyen pourrait donc être constitué sous une forme encore à définir. »

L’Avenir du mercredi 16 février répercutait également l’information

Vu le montant présumé (40 millions d’euros, soit le coût de 10 ou 12 éoliennes), le marché se fera sous la forme d’une procédure négociée avec publicité européenne.

Les promoteurs intéressés disposent jusqu’au 20 avril pour faire acte de candidature. Après un examen qualitatif portant sur la validité de ces demandes, la commune enverra son cahier de charges et les candidats disposeront de 40 jours pour soumettre une offre répondant aux critères préétablis.

Le long d’une infrastructure
« Nous ne pouvons imposer aucun emplacement, mais il est clair que les projets devront se situer de préférence le long d’infrastructures existantes, c’est-à-dire la N4, l’E411 et le chemin de fer. Tout en respectant les critères environnementaux et paysagers. »

Quant à la quote-part communale, elle dépendra de la taille du projet retenu et du montage financier choisi. « Nous pourrions acquérir deux éoliennes. Avec l’aide de subsides, bien entendu. »

Share This