A Court-Saint-Etienne

« Faites respecter la loi ! »

Pourquoi la commune freine-t-elle depuis plus de dix ans le projet de réhabilitation du sentier 103 qui longe la Thyle entre Suzeril et Faux ? » La question a fait l’objet d’une interpellation lors du conseil communal. Argument de poids : la pétition déposée aux pieds des édiles portait la griffe de 2.715 habitants, dont près d’un millier de Stéphanois. « Nous vous demandons d’abord, à court terme, de faire respecter la loi, c’est-à-dire de rendre à la population son droit de passage sur ce sentier long de 1.250 mètres et fermé à ses extrémités par des propriétaires privés, a expliqué une riveraine. Un simple débroussaillage et quelques remblaiements suffiraient dans un premier temps. Ensuite, nous aimerions que vous l’aménagiez pour les cyclistes et piétons. »

Après avoir rappelé que la commune n’avait pas attendu le plan de mobilité pour effectuer divers aménagements de sentiers, l’échevin de la mobilité, Stéphane Ravet (MR), a répondu que si le collège avait choisi de placer ce projet à long terme, c’est en raison des difficultés pratiques, juridiques et financières qui jalonnent le tracé – le sentier est traversé par un commerce et la station d’épuration de Faux a été construite sur son assiette – et qui demandent une réflexion sérieuse. « En outre, la vallée de la Thyle bénéficie d’une ligne de chemin de fer, de deux gares et d’une fréquence de trains qui sera accrue », a ajouté le premier échevin.

Petite note positive pour les riverains : les édiles ont admis que la mise en place d’un circuit cyclable sur ce sentier constituerait un atout touristique supplémentaire pour le site de Villers-la-Ville. Verra-t-on un jour un travail de bénédictin servir une abbaye cistercienne ?

<br
<br
Le Soir – 10 janvier 2011

Share This