La Libre Belgique 27 juillet 2010

Gembloux – Non aux sept éoliennes d’Ernage
Le plateau hesbignon risque de devenir de plus en plus convoité par les industriels éoliens. Alternative Green veut poser entre Ernage et Walhain sept éoliennes.

Une demande de permis unique a été introduite. L’enquête publique a suscité pas mal de remous. L’énergie éolienne mérite-t-elle qu’on sacrifie le paysage d’Ernage réputé par ses cultures à perte de vue ? Sans oublier qu’à proximité du site choisi, se trouve un site protohistorique. Des fouilles menées dans les années septante ont permis de découvrir de la poterie remontant à quatre siècles avant J.-C.

En dépit d’un avis négatif remis par le Collège, le permis a été accordé à l’opérateur pour l’installation des sept éoliennes. D’autres étaient positifs, en particulier celui de la Commission régionale et du Conseil wallon pour le Développement durable. Le collège communal de Gembloux a dès lors décidé d’introduire un recours contre la décision, sur base de l’impact paysager des éoliennes, de l’opposition des riverains au projet, mais aussi sur l’absence de cartographie en la matière.

Ce qui irrite le collège communal, c’est la dimension économique de plus en plus prégnante des dossiers éoliens, sous la houlette des investisseurs. Avec aucune retombée pour la population et les communes concernées, comme c’est le cas pour le champ éolien de Gembloux-Sombreffe.

Le ministre wallon de l’Aménagement du territoire Philippe Henry a tranché et refuse en définitive le projet éolien, aux motifs notamment que certaines voiries nécessaires au projet n’avaient pas été autorisées par les communes de Gembloux et de Walhain. Le promoteur pourrait saisir le Conseil d’Etat

Share This