Des fouilles particulièrement prometteuses et un appel au mécénat américain

Le château médiéval de Walhain aime décidément les dates marquantes ! Alors que la convention liant l’Institut du patrimoine wallon (IPW), le nouveau propriétaire du site, et la commune a été signée lors de la Saint-Valentin, le 14 février 2009, c’est le jour de notre fête nationale qui a cette fois été choisi par les Amis du château de Walhain pour organiser une journée « chantier ouvert », en collaboration avec l’Université catholique de Louvain et la Eastern Illinois University. Deux établissements qui collaborent depuis treize ans déjà et dont les étudiants se donnent rendez-vous chaque été, en juillet, afin de procéder à des excavations et, donc, de mieux connaître l’histoire de ce château dont l’origine remonte au XIIe siècle.

À cette occasion, Freddy Joris, l’administrateur général de l’IPW, ne s’est pas contenté de dévoiler le panneau d’information touristique planté à l’entrée du château et réalisé grâce à un mécène américain, il a également fait part au public et aux mandataires communaux de l’état d’avancement des études et travaux ayant pour but de restaurer le site.

« L’Institut du patrimoine wallon a déjà investi 240.000 euros pour ce château. Divers travaux, comme l’élagage d’arbres menaçants, ont été réalisés, ainsi que l’étude de faisabilité qui doit nous permettre de programmer les travaux de consolidation. Nous avons estimé ceux-ci à 800.000 euros, dont 80 % pourraient venir des crédits de la Région wallonne. La commune de Walhain étant disposée à injecter la somme qu’elle destinait à l’achat du château, il ne resterait donc plus que 50.000 ou 60.000 euros à trouver », conclut-il en se tournant vers Bailey Young, le professeur d’histoire médiévale à l’Eastern Illinois University.

Un nouvel appel à mécénat que celui-ci reçut avec flegme. « We need to do more », résuma-t-il aux étudiants qui l’accompagnaient, après avoir rappelé la motivation des Américains qui brûlent d’envie de retrouver une part de leurs racines et de découvrir « le Moyen Âge dans son visage wallon ».

Vers une foire médiévale ?

Pour la valorisation du site, on sait que l’idée d’un marché médiéval et d’un grand concert choral germe dans l’esprit de Philippe Martin, le président de l’Office de Tourisme. Mais là aussi, de nombreux travaux s’imposent au préalable. Comme la construction d’une structure d’entrée au site – à la place de l’ancien pont-levis – et d’un nouvel accès sécurisé au donjon. Des travaux qui seraient financés par la commune avec l’aide des subsides du Commissariat général au Tourisme.

« Le conseil de septembre se prononcera à ce sujet », rassura la bourgmestre Laurence Smets (WAL-1), tout en avouant qu’il ne lui déplairait pas d’avoir sur son territoire un monument qui bénéficierait d’un attrait comparable à celui du château de Franchimont, dont la foire médiévale connaît un succès remarquable.

CHRISTIAN SONON – Le Soir du 22 juillet

Share This